Un modèle de développement des CI dans les programmes de 1er cycle : de la conception à l’intégration

Valérie Levasseur est conseillère en information documentaire à l’Université du Québec à Chicoutimi pour les sciences infirmières, la médecine et la psychologie.

Comme plusieurs d’entre vous l’ont sûrement déjà constaté, les étudiants de 1er cycle connaissent très peu les éléments de base de la recherche d’information. Désireux de trouver une solution pour remédier à la situation, le groupe de travail sur la formation et la référence de la bibliothèque de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) s’est penché en 2008 sur l’élaboration d’un modèle d’intégration des compétences informationnelles dans les programmes de baccalauréat.

Dans ce texte, je ne vous présenterai pas le modèle dont vous pouvez consulter la présentation complète en cliquant ici. Je me propose plutôt de vous relater les différentes étapes qui ont conduit à l’intégration et à la réalisation d’un cycle complet du modèle à l’intérieur d’un programme de baccalauréat en sciences infirmières ainsi que de vous présenter les résultats obtenus à la suite de cette initiative.

Tout d’abord, le modèle n’étant pas imposé aux programmes de 1er cycle, son intégration repose sur une démarche collective qui nécessite une étroite collaboration entre les directeurs des programmes, les professeurs et les conseillers en information documentaire de la bibliothèque. En fait, ce modèle, se veut un canevas de base servant d’outil d’encadrement pour les discussions avec les programmes d’études désirant intégrer les compétences informationnelles dans la formation des étudiants.

Pour promouvoir ce modèle, nous l’avons présenté en mars 2009 au Décanat des études de 1er cycle puis en octobre 2009 à la Conférence des responsables des études de 1er cycle. Par la suite, les responsables des programmes intéressés par ce projet ont été invités à contacter leur conseiller en information documentaire. Le modèle a aussi été intégré à la boîte à outils de la Coordination des programmes d’études du Décanat des études de 1er cycle. Toutefois, aucune relance n’a été faite depuis. Présentement, 5 programmes ont intégré ce modèle et 4 autres sont en élaboration ou discussion pour l’intégrer.

Donc, voici les étapes qui ont conduit à l’intégration du modèle dans les programmes de baccalauréat en sciences infirmières offerts à l’UQAC :

Été 2009

  • Présentation du modèle général d’intégration des CI lors d’une réunion des professeurs du Modules des sciences infirmières et de la santé.
  • Formation d’un comité de travail (un professeur, la coordonnatrice et agent de stage et moi-même) qui aura pour mandat d’adapter le modèle aux besoins spécifiques de la discipline et de cibler les cours porteurs potentiels.
  • Quatre cours porteurs sont ciblés par le comité. Ces cours sont choisis parce qu’ils font particulièrement appel aux compétences informationnelles des étudiants.
  • Les professeurs et chargés de cours concernés sont contactés afin d’établir, pour chacun des cours ciblés, les objectifs spécifiques d’apprentissage et les modes d’évaluation qui seront utilisés.
  • Le modèle adapté aux sciences infirmières est envoyé à l’ensemble des professeurs du module.

Septembre 2009

Avril 2011

  • Une première boucle du modèle est complétée à l’intérieur du cheminement intégré (DEC-BAC) du programme de sciences infirmières qui se fait en deux ans.
  • 71% des étudiants de cette cohorte ont reçu les quatre formations prévues au modèle alors que les autres en ont reçu trois. Comme rien n’est parfait, il est évident que les étudiants qui ne suivent pas tout à fait le cheminement normal du programme (ex. ceux qui ont des cours crédités ou qui le font à temps partiel) peuvent manquer certaines formations.
  • À la suite de la dernière formation, 14 étudiants sur une possibilité de 26 complètent à nouveau le questionnaire CREPUQ accessible à partir de Moodle.

Bilan de cette première cohorte formée selon le modèle

Constat des professeurs

  • Amélioration dans la quantité et la qualité des sources citées lors de recensions des écrits.
  • Travaux de meilleure qualité.
  • Moins de cas de plagiat.

Constat chez les étudiants

  • Amélioration notable lors de l’évaluation des compétences informationnelles tandis que la note moyenne des étudiants évalués est passée de 36,6% au test initial à 64,5% au test final.

 Répartition des résultats obtenus par les 14 étudiants pour le test initial et le test final.

  • La plupart des étudiants apprécient ces formations et en perçoivent les bienfaits.

Constat du personnel de la bibliothèque

  • Augmentation de l’utilisation des outils et ressources (ex. Le nombre de visites du Guide disciplinaire a plus que doublé dans les 2 dernières années).
  • Les étudiants sont plus autonomes.
  • Les étudiants formés fréquentent la bibliothèque.
  • Le plus grand nombre de formations permet d’alléger leur contenu et ainsi d’élaborer des activités d’apprentissage variées et orientées vers la pratique.
  • Permet de rejoindre tous les étudiants inscrits au programme de baccalauréat en sciences infirmières, soit plus de 140 nouveaux étudiants rencontrés à l’automne 2011.

Le bilan de cette intégration des compétences informationnelles est donc encourageant. Or, une intégration aussi rapide du modèle n’aurait pu être possible sans l’ouverture et la volonté des professeurs du module de sciences infirmières. En effet, puisque ce modèle n’est pas imposé, son intégration nécessite, à mon avis, une excellente communication et collaboration entre les professeurs et le conseiller en information documentaire. Les professeurs doivent être convaincus des bienfaits de ces formations. Ils doivent être assurés que le temps et les points qu’ils accordent dans le cadre de leur cours seront bien investis et seront un atout à la formation de leurs étudiants.

Enfin, au-delà des bénéfices que je retire de l’implantation du modèle sur la planification de mes formations d’année en année, cette collaboration avec les professeurs a été une chance unique de mieux les connaître et de mieux comprendre leurs besoins et ceux des étudiants.

Si vous avez des commentaires, n’hésitez pas à les partager.

1Mittermeyer, D. et Quirion, D. (2003). Étude sur les connaissances en recherche documentaire des étudiants entrant au 1er cycle dans les universités québécoises. Montréal : Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec [CREPUQ]. Récupéré du site de l’organisme, rubrique Publications, section Bibliothèques – Formation documentaire. http://www.crepuq.qc.ca  

Publicités

4 Réponses vers “Un modèle de développement des CI dans les programmes de 1er cycle : de la conception à l’intégration”

  1. Alexandra Lavallée, Cégep Limoilou Réponse 31 octobre 2011 à 09:19

    Bonjour Mme Levasseur,

    Tout d’abord, félicitations pour ce beau succès. Nous avons entrepris un processus fort similaire au Cégep Limoilou avec les étudiants de sciences humaines. Nous arrivons sensiblement au même bilan positif. J’ai jeté un coup d’oeil rapide à votre modèle et je suis fort impressionnée de constater qu’il y a une quinzaine d’actions prévues tout au long du baccalauréat. Je vous lève mon chapeau. Ici, au Cégep Limoilou, nous en avons instauré 4 jusqu’à présent, et ce, pour un programme de 2 ans. Nous souhaitons éventuellement en ajouter une 5e. De votre côté, certaines activités sont sous la responsabilité des professeurs. Sont-elles réellement faites ? Comment faites-vous pour valider qu’elles sont belles et bien faites par le professeur ?

    Au plaisir de discuter avec vous au prochain congrès des milieux documentaires.

    J'aime

    • Valérie Levasseur Réponse 21 novembre 2011 à 11:13

      Bonjour

      Merci de l’intérêt portée à notre modèle. Effectivement, celui-ci propose 10 modules de formation. Cependant, comme je le mentionnais, ce modèle constitue un canevas de base qui peut s’adapter aux besoins des différents programmes. Dans mon cas, au baccalauréat en sciences infirmières, je n’aborde pas les modules de la gestion de l’information et de la veille informationnelle puisque les professeurs ont jugés que ces compétences n’étaient pas essentielles à ce niveau. Deux modules offerts dans le programme sont la responsabilité d’un professeur, soit le plagiat et les normes de présentation. Vue la grande préoccupation des professeurs envers ces deux aspects, je suis assurée que ces points sont abordés, et ce plus d’une fois au cours du baccalauréat. Mais comme je le mentionnais dans mon billet, j’ai eu la chance de travailler avec des professeurs qui étaient déjà convaincus de la pertinence d’un tel programme de formations.

      J'aime

  2. Merci Valérie de partager votre expérience avec nous! Voilà plein de munitions pour nous incruster dans de nouveaux programmes de 1er cycle à l’UdeM!

    J'aime

Rétroliens/Pings

  1. Les 5 grandes tendances de 2011 « Tribune Compétences Informationnelles - 20 décembre 2011

    […] vous invite à consulter les deux articles de nos collègues de l’UQAC Jean-Philippe Pouliot et Valérie Levasseur  ainsi que le billet de Stéphanie Simard sur Le programme sur mesure pour les étudiants […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :