Le Congrès des milieux documentaires : repenser notre conception des compétences informationnelles

Le prochain Congrès des milieux documentaires aura lieu la semaine prochaine au Palais des Congrès de Montréal. Durant ce congrès qui regroupe l’ensemble des intervenants du milieu, nous aurons l’opportunité de participer à plusieurs conférences concernant le développement des compétences informationnelles.

Prêchant pour ma paroisse, j’aurai la chance de présenter une courte intervention avec Marjolaine Poirier,  technicienne en documentation à l’Université de Montréal, et Catherine Séguin, bibliothécaire à l’UQO (qui est aussi une habituée de ce blogue).

Expériences d’apprentissage en bibliothèque : Les formations dans l’espace académique

L’objectif de notre conférence n’est pas de présenter des cas vécus ou des expériences locales, puisque nous avons d’autres occasions pour échanger sur le sujet. Durant notre intervention, nous espérons aborder le développement des compétences informationnelles au Québec, d’un point de vue plus théorique, afin de faire le point sur ce que nous faisons réellement dans nos institutions. Une réflexion sur le concept même de compétences informationnelles est au centre de nos interrogations.

Puisque nous sommes limités dans le temps, nous avons pensé utiliser le médium du blogue pour débuter la réflexion avant le congrès et favoriser aussi des échanges durant l’intervention et la semaine suivante.  Nous désirons ainsi proposer une conférence multiplateforme 🙂

Réfléchir sur les compétences informationnelles

Le concept d’Information Literacy est apparu dans les premiers textes autour du milieu des années 70(voir Paul Zurkowski). Nous entendons donc parler de cette notion depuis plus de 35 ans!  Bien sur, dans la majorité de nos institutions, on se base sur des référents qui datent d’une dizaine d’années. Il est temps de s’arrêter quelques minutes afin de regarder la situation et de faire un état des lieux.

Les définitions d’Information Literacy selon certaines perspectives (USA, Australie, Norvège, Big6 , etc.) sont différentes et leurs composantes le sont tout autant. En français, l’ambiguïté augmente encore, due à la traduction du concept. Certains parlent de maîtrise ou de culture de l’information alors que d’autres proposent plutôt la notion de compétences informationnelles. Et encore, s’agit-il d’une compétence informationnelle ou de plusieurs  compétences informationnelles ? Les auteurs et les professionnels prônent encore des théories (idées, concepts, etc.) contradictoires à propos de ce sujet.

Au Québec, on remarque, dans plusieurs programmes et sur les sites de plusieurs universités, que le concept de compétences informationnelles est considéré comme un synonyme à Information Literacy. Toutefois, par la définition même d’une compétence, il s’agit d’une conception beaucoup plus restreinte que l’utilisation, plus commune dans le reste de la francophonie, de culture de l’information.  La vision Information Literacy , sur laquelle on se base, est très américaine et propose des skills (plus des habiletés que des compétences) qui sont très procédurales, un peu comme des check list. Donc des éléments indépendants, quoiqu’interreliés. Si on pense culture de l’information, on remarque davantage un élément de vision que de procédure.

Je pense notamment que puisque le concept a fait son chemin et qu’on applique de plus en plus ces éléments, il faut regarder ce qui se fait ailleurs et s’en inspirer. Par exemple, des études britanniques (Johnson et Webber) proposent une vision moins axée sur les processus et plus sur une approche globale. Selon eux l’Information Literacy devrait être considérée comme une discipline appliquée et distincte qui se diviserait en trois axes : citoyenne/économique/employabilité. Cette conception va au-delà de la notion plutôt « bibliothèque » à laquelle nous référons en utilisant le terme compétence informationnelle.

Il faut être au courant de ce qui se fait ailleurs et être en mesure de comprendre le sens des concepts que nous utilisons, si nous voulons développer des formations et des programmes qui répondent à leurs objectifs. Ainsi, former dans le but de développer une compétence n’implique pas les mêmes ressources, ni les mêmes objectifs d’apprentissage, que former pour faire acquérir des connaissances ou développer des habiletés. Dans nos institutions, il reste difficile de faire comprendre l’importance d’une notion que nous ne définissons pas nous-mêmes.

Ces pistes de réflexion se veulent donc un avant-goût de notre conférence, un cadre de réflexion pour commencer à alimenter le débat avant notre intervention, puisque le temps est limité (20 minutes !!). Notre objectif au Congrès n’est pas de répondre à ces éléments, mais de susciter simplement la réflexion des intervenants dans la salle et, nous l’espérons, des discussions.

Advertisements

About Vicky Gagnon-Mountzouris

Bibliothécaire, responsable des services à l'École de technologie supérieure de Montréal. Vous pouvez me suivre sur Twitter @VikiG! J'ai aussi une formation en pédagogie et un intérêt pour les technologies éducatives.

5 Réponses to “Le Congrès des milieux documentaires : repenser notre conception des compétences informationnelles”

  1. Quelques suggestions de lecture (disponibles sur internet) pour ceux qui voudrait approfondir la réflexion :

    Olivier Le Deuff: La culture de l’information : Quelles « littératies » pour quelles conceptions de l’information ?

    Edward K. Ow3usu- Anasah : Information literacy and the Academic Library : A critical look at a concept and the controversies surrounding it.

    Barbara Fisher : Smoke and mirrors : Finding order in a chaotic world.

    Bill Johnson et Sheila Webber: As we may think: Information literacy as a discipline for the information age.

    J'aime

  2. Sur toutes ces questions, on a pas mal d’autres références aussi sur le blog du GRCDI (groupe de recherche sur la culture et la didactique de l’information) :
    http://culturedel.info/grcdi/
    Voir notamment notre rapport de synthèse :
    http://culturedel.info/grcdi/?p=242

    Voir aussi le rapport des travaux d’un projet de recherche collectif:
    http://www.enssib.fr/presses/catalogue/l-education-a-la-culture-informationnelle

    et autopromotion, ma thèse :
    http://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-00421928/en/
    ainsi que mon livre :
    http://www.fypeditions.com/la-formation-aux-cultures-numeriques/

    J’aurais bien aimé être présent au colloque mais je serai en France.

    J'aime

    • Merci pour les liens, je consulte régulièrement votre blogue et c’est rempli de documents hypers intéressants !! Nous allons aussi écrire un article à la suite du congrès pour donner une petite idée des discussions à ceux qui ne pouvaient pas y participer 😉

      J'aime

  3. Jean-Philippe Pouliot Répondre 1 décembre 2011 à 11:24

    Définitivement, j’assisterai à votre table ronde.

    Je t’avouerai qu’il m’arrive souvent de provoquer des expressions d’incompréhension lorsque je parle de compétences informationnelles aux « non-initiés ». Kathy Dempsey, dans sa conférence au Congrès des milieux documentaires d’hier, mentionnait justement que dans un cadre promotionnel, il fallait éviter le langage spécialisé qui parle beaucoup aux professionnels mais très peu aux usagers. Je suis curieux des alternatives qui existent pour évoquer ce concept, qui va prendre de plus en plus de place dans nos institutions.

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les 5 grandes tendances de 2011 « Tribune Compétences Informationnelles - 20 décembre 2011

    […] en savoir plus, je vous suggère de consulter les deux derniers billets de la Tribune CI Le Congrès des milieux documentaires : repenser notre conception des compétences informationnelles et Où en sont vos pratiques? De plus, il est intéressant de lire ce qu’ont écrit à ce […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :