Lettre à un jeune technicien en documentation

Lettre à un jeune technicien en documentation

Je débuterai par vous mentionner que j’exerce le métier de technicienne en documentation dans une bibliothèque universitaire québécoise depuis maintenant 6 ans. La réalité que j’ai rencontrée sur le marché du travail et celle pour laquelle on m’a formé est tout à fait différente à plusieurs niveaux, dont l’aspect de la formation aux usagers. On se doit de trouver des moyens pour attirer nos clientèles de plus en plus difficiles à rejoindre. Dans ce court billet, je vous démontrerai ce à quoi nous ne sommes pas préparés dans notre parcours académique afin de transmettre les bienfaits de notre expertise.

D’abord, voici une description sommaire que fait l’Institut de statistique Québec du métier de Technicien en documentation en mars 2012[i] :

Sommaire des responsabilités : effectue les travaux de nature technique reliés au catalogage, à la classification, à la recherche bibliographique et au prêt, généralement sous la direction du responsable administratif de la bibliothèque ou du centre de documentation. Principales fonctions : effectue des travaux spécialisés d’inventaire, consigne une fiche, suivant les principes de catalogage établis, les renseignements nécessaires à l’identification et à la description d’ouvrages de la bibliothèque ou du centre de documentation, et participe aux opérations d’évaluation et d’élagage des livres et autres documents.

Il n’est question ici que de travail technique alors que notre principale tâche en tant que professionnel de l’information est de diffuser cette information. Voici donc trois défis que le technicien en documentation doit être prêt à relever en matière de formation à l’usager.

La formation en classe :

Les universités et leurs professeurs sont de plus en plus sensibilisés à l’importance du développement des compétences informationnelles chez les étudiants. Nombre d’entre eux invitent les bibliothécaires qui sont souvent accompagnés du technicien en documentation sur leur temps de classe pour enseigner le fonctionnement de nos outils, des concepts comme le plagiat, la stratégie de recherche et la veille informationnelle. Voilà le premier défi : enseigner. Nous devons donc développer des aptitudes d’enseignement et trouver des moyens pédagogiques actuels. S’entretenir à deux ou trois étudiants, nous y sommes préparés. Mais se tenir debout devant une trentaine d’étudiants et même plus est un art qu’il faut maîtriser pour capter leur attention avec une matière dont ils ne sont pas conscients de l’importance que celle-ci peut avoir pour eux. La formation continue sur la gestion de classe ou sur la préparation de cours devient également essentielle à notre parcours professionnel.

L’entrevue de référence individuelle :

Plusieurs étudiants reviennent nous voir après les avoir rencontrés en classe. Toutefois, un grand nombre d’entre eux hésitent encore à cogner à notre porte pour demander de l’information. C’est pourquoi sortir de notre bureau et les approcher en leur offrant notre aide est devenu prioritaire. Une question en amène souvent une autre! Il ne faut toutefois pas agir en vendeur de voitures ou en vendeur de balayeuses. Leur démontrer que nous sommes disponibles est le meilleur moyen de les faire venir jusqu’à nous. Par contre, lorsque nous brisons la glace avec les étudiants, soyez prêt à répondre à leurs questions. Après avoir vanté notre expertise, ils attendent beaucoup de notre part. Voici le deuxième défi : répondre à des questions souvent très techniques. C’est le rôle des bibliothécaires me direz-vous! Effectivement, lorsque ceux-ci sont disponibles, les usagers leur sont référés pour les questions pointues sur un domaine en particulier. Avec l’expérience, on remarque que si les étudiants n’obtiennent pas une réponse dans l’immédiat, ils ont tendance à laisser tomber. C’est pourquoi, dans un souci de satisfaction de la clientèle, le technicien en documentation acquiert un minimum d’expertise sur des outils et des questions très spécialisés, ce qui dépasse souvent le cadre de la connaissance personnelle et professionnelle. Le but est de lancer l’étudiant sur des pistes de solutions à leur besoin d’informations et de leur faire ressentir le besoin d’avoir l’information la plus complète que possible en consultant le bibliothécaire.

Aide en ligne :

Comme vous pourrez également en témoigner par votre expérience, l’espace virtuel   occupe de plus en plus de place dans la vie quotidienne. Les gens communiquent très souvent que par ce moyen et désirent obtenir une réponse immédiate. Ce pourquoi, il est important d’offrir non seulement le service de référence sur place par téléphone ou par courriel, mais aussi via des outils d’aide en ligne simultanés. Le clavardage et les médias sociaux deviennent une façon très particulière de répondre à leur besoin documentaire. Voici un autre défi : expliquer le fonctionnement d’un service, d’un outil ou d’un besoin d’information à distance. En plus d’utiliser ces moyens de communication qui ne sont pas familiers pour tous, il  faut développer des outils parallèles pour transmettre l’information de façon efficace. Il devient primordial de développer des mécanismes de réponses, des capsules vidéo ou des tutoriels d’autoformation pour appuyer nos interventions pour ne pas être obligé d’expliquer par un texte chaque fois que la question revient. Dans d’autres cas, il faut réussir à transmettre l’information de façon concise. Il faut également être en mesure de garder notre interlocuteur « en ligne » et s’assurer que l’information transmise soit conforme à ses attentes.

Voici trois défis réalisables avec de la volonté de satisfaire notre clientèle, la collaboration et l’expérience de nos collègues, une bonne dose de créativité et le désir de faire évoluer notre beau métier. Être technicien en documentation ne représente pas seulement la manipulation ou le traitement de documents. Celui-ci se doit de diffuser l’information tel un pédagogue, un spécialiste du web ou un vendeur itinérant.

Et vous, jeunes techniciens en documentation, quels défis pensez-vous devoir relever face à cet aspect qu’est la formation des usagers?   

Publicités

À propos de Cynthia D'Amour

Technicienne en documentation, Université du Québec à Chicoutimi

3 Réponses vers “Lettre à un jeune technicien en documentation”

  1. Bel article. Il rejoint une vision qui s’est développée au département des Techniques de la documentation du Cégep de Trois-Rivières.

    Non seulement avons-nous été sensibilisés à ces défis mais nous sommes préparés à les relever. Bien sûr, le programme ministériel (désuet) étant ce qu’il est, il reste encore à faire…

    Toutefois, pour les futurs techniciens intéressés par la diffusion et le partage du savoir, les notions et expérimentations vécues en classe et sur le terrain nous ont outillés pour assumer ces fonctions d’enseignement, de référence et d’utilisation de ressources électroniques.

    Un p’tit pétage de bretelles ici certes mais surtout, la preuve que ces défis sont compris, partagés et prêts à être relevés!

    J'aime

    • Je suis contente d’entendre ces propos! Les réalités du marché du travail lorsque je suis entrée en fonction ne ressemblait en partie à rien de ma formation collégiale. De plus, en dix ans (j’ai terminé mon DEC en 2003), bien des aspects ont évolués. Évidemment, il y a des milieux de travail qui changent plus vite que d’autres il faut en convenir.

      Heureuse d’apprendre que les futurs étudiants seront plus outillés que nous le sommes présentement même malgré notre expérience et la formation continue que nous recevons de plus en plus.

      C’est un métier où il faut également se renouveler, trouver de nouvelles tâches.. Les tâches un peu plus traditionnelles sont de plus en plus rares et d’autres tâches s’imposent à nous. Il faut aussi se réinventer, être créatif et prendre notre place.

      À mon avis, un métier de plus en plus intéressant pour la nouvelle génération mais encore bien méconnu.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s