Pourquoi les compétences informationnelles aux cycles supérieurs?

Par Sereywathna Soung

La réflexion théorique développée ici nous amène à nous questionner sur la pertinence des compétences informationnelles chez les étudiants aux cycles supérieurs. Comme nous pouvons le constater, aux cycles supérieurs, les processus de recherche et de construction du mémoire et de la thèse doivent correspondre aux exigences de la démarche scientifique (Green et Macauley, 2007). Les compétences à rechercher, évaluer et utiliser l’information à bon escient sont fondamentales à la réussite universitaire (Coulon, 2005; Green, 2010). Pour ce faire, il s’avère nécessaire que l’étudiant possède les compétences dans la gestion des ressources informationnelles en distinguant clairement les ressources Internet des revues en ligne ou des bases de données (Rupp-Serrano et Robbins, 2013) afin d’évaluer leur pertinence. La croissance exponentielle de l’information (Head, 2008) et l’augmentation du nombre de documents scientifiques sous toutes leurs formes et dans toutes les ressources disponibles rendent la recherche complexe pour l’utilisateur. Cela exige de l’étudiant des compétences par rapport à la recherche, à l’évaluation et à l’utilisation de l’information. Ces compétences jouent un rôle primordial, d’une part dans les pratiques de recherche d’information et d’autre part, dans l’interprétation, la sélection, la synthèse et la diffusion de contenu. Dans cette optique, il est incontournable de suivre une formation documentaire afin de mieux maîtriser l’information pour répondre aux exigences de la démarche scientifique dans le cadre de la recherche aux cycles supérieurs (Green, 2010). Une telle formation permet d’assurer non seulement leur niveau techno-instrumental et méthodologique, mais également leur niveau intellectuel. Ce dernier correspond, par exemple, aux « interactions avec l’information », plus précisément à la façon dont les étudiants exercent leur jugement critique à l’égard de l’information, évaluent et synthétisent la documentation scientifique pour soutenir leur projet de recherche (Green et Macauley, 2007).

Lien entre les compétences informationnelles et la démarche scientifique

Il existe un lien étroit entre la qualité d’un mémoire ou d’une thèse et la recherche bibliographique adéquate et plus encore l’examen complet de la documentation scientifique (Boote et Beile, 2005). Plus l’étudiant rassemble des références pertinentes, plus il procure à son mémoire ou à sa thèse une base solide qui réponde aux critères de rigueur scientifique, notamment à l’importance de recenser un grand nombre de publications afin de ne pas restreindre la pertinence scientifique de la problématisation du mémoire ou de la thèse (Holbrook, Bourke, Fairbairn et Lovat, 2007; Karadag, 2010). Il s’agit ici d’une bonne maîtrise des compétences informationnelles sans quoi il y aurait un impact sur l’essence du travail. Un tel manque ne lui permet pas de faire une revue de la littérature exhaustive traitant son objet dans toutes les ressources disponibles, par exemple, via les bases de données du domaine pour trouver la littérature pertinente, la récupérer, évaluer sa pertinence et son intérêt par rapport au sujet d’étude.

Des travaux réalisés par Holbrook et al. (2007) démontrent la difficulté et le problème rencontré par des doctorants en ce qui concerne l’utilisation « inappropriée » de la documentation scientifique dans les thèses, notamment par rapport aux choix de références bibliographiques, à la capacité de synthétiser la littérature scientifique et d’exercer un jugement critique. Ces éléments sont pris en considération dans le processus d’évaluation de thèse et font partie des attentes des membres du jury, entre autres, en ce qui a trait à l’utilisation et au traitement de la documentation scientifique. En effet, il s’avère important que les étudiants aux cycles supérieurs acquièrent des savoirs disciplinaires pour la validité scientifique des documents, car ces savoirs se reflètent dans la qualité et la quantité ainsi que la pertinence des ressources documentaires exploitées dans les mémoires et thèses (Ibid.).

Sources documentaires utilisées par les étudiants des cycles supérieurs

Comme nous pouvons le constater, la plupart des documents utilisés par les étudiants des cycles supérieurs sont principalement de type scientifique (Green, 2010),  c’est-à-dire tous les documents contenant de l’information scientifique écrits et publiés par les chercheurs dans toutes les disciplines scientifiques (Bertrand Baschwitz, 2010). Il s’agit d’un regroupement d’ouvrages, de références, d’articles qui apportent des précisions, des fondements théoriques et des nouveaux savoirs en rapport aux sujets scientifiques. Cette documentation vient enrichir l’expérience et les connaissances de l’étudiant, par exemple, la littérature grise (thèses, mémoires, essais, rapports de recherche ou actes de congrès). Cette dernière passe par un processus de validation auprès d’experts, d’édition, de publication, de diffusion et de distribution qui les rendent accessibles (Pochet, 2012). Par ailleurs, les chercheurs font des travaux destinés à un public de spécialistes, et ces travaux ont été évalués selon la rigueur de la méthode scientifique employée (Hadj Said, Ali-Pacha et Bouchaib, 2010). Le fait de reconnaître le type de document est important pour l’étudiant avant de l’utiliser comme source de référence. Pour ce faire, les compétences informationnelles jouent un rôle primordial durant leurs études ainsi que dans leur future carrière de jeune chercheur.

De l’étudiant au statut de jeune chercheur

À l’instar de Barry (1997), après avoir terminé leur thèse, certains obtiendront un poste de jeune professeur où la recherche et la publication continuent. Donc, la capacité à acquérir, à gérer l’information d’une manière efficiente et efficace est essentielle pour mener à bien leur recherche. Dans le même ordre d’idées, Harrington (2009) souligne l’importance de publication d’articles scientifiques en plus des travaux de mémoire ou de thèse de l’étudiant. Elle met, entre autres, l’accent sur la recherche exhaustive, l’actualité de la littérature et la capacité de gérer ainsi que de synthétiser l’information. En effet, publier revient à participer à la production de nouvelles connaissances. Dans cette optique, il importe que les étudiants aux cycles supérieurs soient formés sur le plan de communication, par exemple, la capacité de synthèse, l’exercice du jugement critique de l’information tout en respectant des critères scientifiques. D’une part en s’assurant qu’il possède les aptitudes intellectuelles nécessaires au raisonnement et à la pensée critique, et d’autre part en les aidant à se construire des structures de pensée qui leur permettent d’apprendre à apprendre (CREPUQ, 2005)  afin de passer, par exemple, de l’étudiant au statut de chercheur novice, puis chevronné (Green et Macauley, 2007).

Bref, l’explosion exponentielle des connaissances, l’accessibilité et la quantité impressionnante des sources d’information sur Internet ainsi que l’intégration massive des systèmes multimédias, rendent indispensable l’acquisition des compétences informationnelles chez les étudiants (Lebrun, Perreault, Verreault, Morin, Raby et Viola, 2007). Ainsi, la formation aux compétences informationnelles devient un enjeu primordial afin de développer une telle compétence chez les étudiants aux niveaux supérieurs (Medzegue M’akuè, 2009).

J’ai appris via Tribune Compétences informationnelles les discussions portant sur les principaux points du projet et du développement du programme de formation pour les étudiants de cycles supérieurs. C’est très intéressant!

À propos de l’auteure: Sereywathna Soung est doctorante en éducation à l’Université de Sherbrooke sous la direction des professeurs François Larose et Olivier Dezutter. Sa thèse porte sur : L’état des compétences informationnelles d’étudiantes et d’étudiants de 2e et 3e cycles en éducation dans des universités québécoises francophones au regard de la recherche d’information, de la compréhension et de l’utilisation de la documentation scientifique.

Bibliographie

Barry, C. (1997). Information skills for an electronic world: Training doctoral research students. Journal of Information Science, 23, 225-238.

Bertrand Baschwitz, M.-A (2010). Comment me documenter? Bruxelles: De Boeck.

Boote, D. N. et Beile, P. (2005) Scholars before researchers: On the centrality of the dissertation literature review in research preparation. Educational Researcher, 34(6), 3-15.

Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (2005). Norme sur les compétences informationnelles dans l’enseignement supérieur de l’Association of College and Research Libraries (ACRL). Québec: CREPUQ. Document téléaccessible à l’adresse <http://www.crepuq.qc.ca/IMG/pdf/normeacrl-web-03-05-v4.pdf&gt;. Consulté le 10 septembre 2010.

Coulon, A. (2005). Le métier d’étudiant. L’entrée dans la vie universitaire. Paris: Économica-Anthropos.

Green, R. (2010). Information Illiteracy: Examining our Assumptions. Journal of Academic Librarianship, 36(4), 313-319.

Green, R. and Macauley, P. (2007). Engagement with Information: An American-Australian Perspective. Libraries and the Academy, 7(3), 317-332.

Hadj Said, N., Ali-Pacha, A. et Bouchaib, S. (2010). Rédaction Scientifique et Gestion d’une Publication en Ligne. Communication Science & technologie, 8, 87-94.

Harrington, M. R. (2009): Information Literacy and Research-Intensive Graduate Students: Enhancing the Role of Research Librarians. Behavioral & Social Sciences Librarian, 28(4), 179-201.

Head, A.-J. (2008). Information literacy from the trenches: How do humanities and social science majors conduct academic research? College & Research Libraries, 69(5), 427-446.

Holbrook, A., Bourke, S. Fairbairn, H. et Lovat, T. (2007). Examiner comment on the literature review in Ph. D. theses. Studies in Higher Education, 32(3), 337-356.

Karadag, E. (2010). Typology of analytical errors in qualitative educational research: An analysis of the 2003-2007 education science dissertations in Turkey. Education, 130(4), 674-681.

Lebrun, N., Perreault, D., Verreault, L, Morin, J., Raby, C. et Viola, S. (2007). Le développement des compétences informationnelles et son intégration disciplinaire dans un programme EPEP à l’heure des TIC. International Journal of Technologies in Higher Education, 4(1), 47-55.

Medzegue M’akuè, J.-J. (2009). La méthodologie documentaire comme base d’un travail: recherche d’informations, rédaction scientifique, présentation du travail final. Paris: L’Harmattan.

Pochet, B. (2012). Lire et écrire la littérature scientifique. Presses agronomiques de Gembloux.

Rupp-Serrano, K. and Robbins, S. (2013). Information-Seeking Habits of Education Faculty. College & Research Libraries, 74, 131-142.

Advertisements

About Sereywathna Soung

Doctorante en éducation, Université de Sherbrooke

5 Réponses to “Pourquoi les compétences informationnelles aux cycles supérieurs?”

  1. Bonjour Sereywathna Soung! Ravi de pouvoir lire à propos de ta recherche auprès des étudiants de 2e et 3e cycles universitaires!

    Tu résumes très bien les raisons qui soutiennent l’importance de développer des compétences informationnelles pour ces derniers. Pour ma part, je crois que la clé se trouve dans l’interdépendance entre la recherche d’information (et ses sous-éléments comme l’évaluation et l’utilisation) et la publication d’information, que tu soulignes avec Barry (1997).

    De fait, pour faire une maîtrise ou un doctorat, il faut d’abord maîtriser la recherche d’information (et c’est rarement le fruit d’une approche autodidacte) pour mieux la mettre par la suite en symbiose avec la rédaction à des fins de publication. Or, certains étudiants se lancent trop rapidement dans la publication dès qu’ils le peuvent sans avoir maîtrisé auparavant comment chercher, trouver, évaluer et utilisation l’information scientifique qui s’offre à eux dans toute sa pléthore numérique. Mais maîtriser la recherche ne signifie pas maîtriser la rédaction. En somme, pour être optimale, la formation documentaire auprès de ces usagers devrait combiner l’apprentissage de la recherche d’information et celui de la rédaction avec l’information trouvée, évaluée et synthétisée.

    Par ailleurs, si jamais tu ne l’avais pas encore lu, je t’invite fortement à consulter l’article de Catalano (2013) qui présente une métasynthèse de la littérature sur les patterns de recherche d’information des étudiants de 2e et 3e cycles universitaires. 🙂

    Catalano, A. (2013). Patterns of graduate students’ information seeking behavior: a meta-synthesis of the literature. Journal of Documentation, 69(2), 243-274. doi:10.1108/00220411311300066

    Enfin, je t’encourage à continuer à publier de la sorte car tu as une plume très « to the point », pragmatique, soignée et bien soutenue, et je te remercie pour ce billet très intéressant et utile pour la communauté de recherche. 🙂

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pourquoi les compétences informationnell... - 29 avril 2013

    […] La réflexion théorique développée ici nous amène à nous questionner sur la pertinence des compétences informationnelles chez les étudiants aux cycles supérieurs. Comme nous pouvons le constater, aux cycles supérieurs, les processus de recherche et de construction du mémoire et de la thèse doivent correspondre aux exigences de la démarche scientifique (Green et Macauley, 2007). Les compétences à rechercher, évaluer et utiliser l’information à bon escient sont fondamentales à la réussite universitaire (Coulon, 2005; Green, 2010). Pour ce faire, il s’avère nécessaire que l’étudiant possède les compétences dans la gestion des ressources informationnelles en distinguant clairement les ressources Internet des revues en ligne ou des bases de données (Rupp-Serrano et Robbins, 2013) afin d’évaluer leur pertinence…  […]

    J'aime

  2. Pourquoi les compétences informationnell... - 29 avril 2013

    […] "La réflexion théorique développée ici nous amène à nous questionner sur la pertinence des compétences informationnelles chez les étudiants aux cycles supérieurs. Comme nous pouvons le constater, aux cycles supérieurs, les processus de recherche et de construction du mémoire et de la thèse doivent correspondre aux exigences de la démarche scientifique (Green et Macauley, 2007). Les compétences à rechercher, évaluer et utiliser l’information à bon escient sont fondamentales à la réussite universitaire (Coulon, 2005; Green, 2010). Pour ce faire, il s’avère nécessaire que l’étudiant possède les compétences dans la gestion des ressources informationnelles en distinguant clairement les ressources Internet des revues en ligne ou des bases de données (Rupp-Serrano et Robbins, 2013) afin d’évaluer leur pertinence. La croissance exponentielle de l’information (Head, 2008) et l’augmentation du nombre de documents scientifiques sous toutes leurs formes et dans toutes les ressources disponibles rendent la recherche complexe pour l’utilisateur. Cela exige de l’étudiant des compétences par rapport à la recherche, à l’évaluation et à l’utilisation de l’information. Ces compétences jouent un rôle primordial, d’une part dans les pratiques de recherche d’information et d’autre part, dans l’interprétation, la sélection, la synthèse et la diffusion de contenu. Dans cette optique, il est incontournable de suivre une formation documentaire afin de mieux maîtriser l’information pour répondre aux exigences de la démarche scientifique dans le cadre de la recherche aux cycles supérieurs (Green, 2010). Une telle formation permet d’assurer non seulement leur niveau techno-instrumental et méthodologique, mais également leur niveau intellectuel. Ce dernier correspond, par exemple, aux « interactions avec l’information », plus précisément à la façon dont les étudiants exercent leur jugement critique à l’égard de l’information, évaluent et synthétisent la documentation scientifique pour soutenir leur projet de recherche (Green et Macauley, 2007)."  […]

    J'aime

  3. Pourquoi les compétences informationnell... - 5 juin 2013

    […] Par Sereywathna Soung. La réflexion théorique développée ici nous amène à nous questionner sur la pertinence des compétences informationnelles chez les étudiants aux cycles supérieurs. Comme nous pouvons le …  […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :