Diapason : collaborer pour développer les compétences informationnelles.

Introduction

En 2008, la bibliothèque de l’Université Laval et six bibliothèques collégiales de la région de Québec s’entendent sur la définition du projet Diapason. Ce projet de collaboration a pour but de développer les compétences informationnelles des étudiants du postsecondaire. La communauté formée autour de ce projet — des formateurs des secteurs collégial et universitaire — fonde son lieu d’échange à l’hiver 2013 à l’adresse www.mondiapason.ca.

Les origines

Une première subvention est accordée en 2008. Les représentants des bibliothèques collégiales et de l’Université Laval forment une table de concertation pour déterminer les grandes orientations du projet. Les participants travaillent d’abord à élaborer un consensus sur les compétences et les niveaux de compétences à atteindre au cégep et à l’université. Le travail est alimenté par la consultation de plusieurs référentiels dont celui de l’ACRL. Les membres ne veulent pas reproduire ces référentiels et tenter d’atteindre un trop grand nombre d’éléments de compétence. Il faut prioriser.

Le tableau d’arrimage des compétences est créé.  Ce tableau précise et partage les éléments de compétence qui doivent être abordés au cégep et au niveau universitaire. Le postulat sous-jacent à ce travail est que les compétences informationnelles se développent tout le long du cursus des études supérieures et se prolongent dans la vie professionnelle. Il y a donc souvent une première marche à monter au niveau collégial avant d’entreprendre la seconde au niveau universitaire.

S’entendre sur les éléments de compétences à construire offre plusieurs avantages:

  • un meilleur arrimage inter-ordre dans la formation dispensée;
  • un même vocabulaire pour désigner les mêmes objectifs de formation;
  • Cette structure  devient l’ossature taxonomique à laquelle on associera plus tard les contenus de formation, les REAS et les scénarios pédagogiques dans l’environnement de formation.

En 2009, la deuxième partie de la subvention est accordée. Les membres de la table de concertation identifient la formation des formateurs comme la seconde priorité du projet. Ceux-ci manifestent un intérêt pour ce perfectionnement. Ils souhaitent offrir des formations moins bourrées de contenu et permettant un meilleur transfert des habiletés de recherche documentaire.

Évolution du projet Diapason

Évolution de Diapason

Les tables d’expertise

Les formateurs déplorent l’absence de ressources d’enseignement et d’apprentissage en français qui permettraient de soutenir l’atteinte des compétences visées dans le tableau d’arrimage. Les ressources disponibles dans le Web sont souvent très théoriques, exhaustives, textuelles et ne permettent pas de mettre les étudiants à pied d’œuvre dans un contexte de formation en classe. La subvention permet d’embaucher deux bibliothécaires en avril 2011 qui se consacreront principalement à ce volet du projet. Comme le projet se veut collaboratif, il apparaît naturel de faire participer des bibliothécaires et des techniciens en documentation des deux ordres.

Un guide de conception des ressources est offert aux membres des tables d’expertise pour expliquer le rôle des membres ainsi que les étapes de la conception.

Le modèle de développement présenté dans le guide de conception encadre le travail des membres de chaque table d’expertise et le rend efficace. Presque toujours, une réunion d’une demi-journée permet de compléter une première version d’un devis pédagogique en bonne et due forme. Suit une phase d’aller-retour à distance dans lesquels les membres questionnent ou approuvent les versions de la ressource. Les concepts élaborés en table d’expertise prennent forme. Puis la ressource est mise à l’essai auprès des étudiants pour en valider les contenus et les stratégies utilisées. Les résultats nous donnent de précieux enseignements quant à la perception des étudiants de leurs apprentissages et de leur satisfaction tirés de leur expérience d’utilisation d’une ressource.

L’équipe de la table de concertation prend alors des décisions suite aux résultats de la mise à l’essai :

  • enlever ou ajouter du contenu;
  • ajuster la durée du défilement;
  • revoir certaines tactiques pédagogiques ou modes de présentation de l’information, etc.

Des fichiers comme l’aide mémoire et la structure de la ressource sont encapsulés puis publiés sur le site mondiapason.ca

Les tables d’expertise sont un moyen efficace d’instaurer la collaboration parce qu’elles permettent aux participants de travailler sur une REA précise qui leur sera communément utile. Le mélange entre bibliothécaires et techniciens n’est pas problématique au sein des tables d’expertise puisque chacun possède de l’expérience de formation qu’il peut faire valoir.

Cette participation constitue l’un des fruits les plus savoureux du projet Diapason. Non seulement l’expertise des participants est mise en valeur et les contacts inter-ordre se développent, mais elle rend la production des ressources plus conforme aux attentes des formateurs et des étudiants. Outre la sensibilisation à la réalité d’un autre ordre d’enseignement, les participants découvrent que les étudiants vivent les mêmes problèmes informationnels au cégep et à l’université. Malgré ce qu’on croyait au départ, on a rarement besoin d’une ressource différente pour construire les mêmes éléments de compétence au cégep et à l’université.

La collaboration avec un aussi grand groupe de collaborateurs pose certaines difficultés technologiques et humaines. La collaboration à distance, même en mode synchrone, s’avère parfois un défi d’animation de groupe, surtout si les membres en sont à leur première table d’expertise. Il faut s’assurer que tous les membres participent, bref que la communication tant humaine que technologique soit facile et agréable.

Nous avons vécu au sein du projet des problèmes de délais de validation des ressources (disponibilité insuffisante pour analyser les premières versions produites et en suivre la discussion; délais de mise à l’essai auprès des clientèles qui retardent l’avancement du travail, etc.). Nous avons contourné en partie ce problème en enchaînant plusieurs tables d’expertise, ce qui permet de travailler sur plusieurs ressources sans être pénalisés par ces délais.

Le projet Diapason visait également à l’origine le développement de mécanismes formatifs d’évaluation de la progression des éléments de compétences informationnelles telles que décrites dans le tableau d’arrimage des compétences. Ce volet n’a pu, faute de temps et de moyens, être développé. Bien sûr, les mises à l’essai ont donné un aperçu de l’autoévaluation que font les étudiants de leurs habiletés avant et après la consultation des ressources, mais ce processus demeure relativement peu objectif pour certains.

Que trouve-t-on dans Diapason? Pour les étudiants de cégep et de premier cycle de l’université, on retrouve sur le site une banque de ressources d’apprentissage (REA) sur la recherche d’information. Ces ressources prennent la forme de tutoriels en ligne, d’outils de travail et d’aide-mémoire.

Par exemple, un étudiant pourra apprendre à :

Pour les formateurs, mondiapason.ca est d’abord un endroit où échanger de l’expertise et des ressources d’enseignement et d’apprentissage sur les compétences informationnelles.

Les formateurs y trouveront :

  • les fichiers de production de la plupart des ressources qu’ils pourront adapter et modifier à leur convenance;
  • des scénarios pédagogiques pour exploiter en classe les ressources;
  • des astuces pédagogiques pour la formation en salle;
  • un forum de discussion pour échanger des trucs et astuces entre collègues;
  • des événements pour la communauté de formateurs et des nouvelles de Diapason.

À ce jour, 33 experts ont travaillé à réaliser 30 ressources et 14 scénarios pédagogiques. Ce nombre doit s’accroître cet été alors que plusieurs mises à l’essai arrivent à terme. Diapason compte plus de 290 membres et plus de 3560 visiteurs uniques, depuis son lancement il y 3 mois seulement!

Et l’avenir?

Une demande de subvention a été acheminée au MELS afin de prolonger le projet. La dernière partie de la 3ème phase vise à consolider la communauté d’apprentissage de Diapason pour y adjoindre d’autres partenaires, trouver des formules de financement équitables entres les institutions et impliquer les participants dans la mise à jour et le développement de ses ressources.

Philippe Lavigueur

Spécialiste en moyens et techniques d’enseignement

Projet Diapason.

Advertisements

About Philippe Lavigueur

Spécialiste en moyens et techniques d'enseignement. Étudiant en technologie éducative à la TELUQ.

3 Réponses to “Diapason : collaborer pour développer les compétences informationnelles.”

  1. C’est vraiment super de rendre les fichiers de production disponible pour adaptation.

    Votre demande de prolongation de projet, est-ce pour tenter de répondre aux besoins des cycles supérieurs?

    J’y aime beaucoup la description des ressources (précision du niveau, mots-clés, compétences).
    Je rêve d’un dépôt francophone de ressources comme MERLOT (http://www.merlot.org/merlot/index.htm ) et je trouve que diapason est un pas dans ce sens.

    Vous devriez signaler votre produit à l’ACRL pour leur base PRIMO, vous méritez d’avoir une vitrine « Site of the Month »!

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Diapason : collaborer pour développer le... - 13 mai 2013

    […] "En 2008, la bibliothèque de l’Université Laval et six bibliothèques collégiales de la région de Québec s’entendent sur la définition du projet Diapason. Ce projet de collaboration a pour but de développer les compétences informationnelles des étudiants du postsecondaire. La communauté formée autour de ce projet — des formateurs des secteurs collégial et universitaire — fonde son lieu d’échange à l’hiver 2013 à l’adresse http://www.mondiapason.ca."  […]

    J'aime

  2. Diapason : collaborer pour développer le... - 5 juin 2013

    […] Ce projet de collaboration a pour but de développer les compétences informationnelles des étudiants du postsecondaire. La communauté formée autour de ce projet — des formateurs des secteurs collégial et universitaire …  […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :