Soutien aux étudiants internationaux : comment se situent les bibliothèques universitaires québécoises?

Bonjour à tous!

Ci-dessous un billet un peu longuet mais qui fait état d’une initiative potentiellement d’intérêt pour plusieurs:

Dans son plan d’action 2012-2013, le Groupe de travail sur la formation documentaire (GTFD) du Sous-comité des bibliothèques de la CREPUQ désirait creuser la question du soutien aux étudiants internationaux.  À cette fin, et dans le but de pouvoir partager de l’information avec les bibliothécaires des universités québécoises qui réfléchissent à ces questions ou qui mettent en place des activités et programmes à l’intention de ces clientèles ou désirent les améliorer, le groupe a réalisé les actions suivantes :

  • Revue de la littérature
  • Sondage auprès des bibliothèques universitaires québécoises

REVUE DE LA LITTÉRATURE

Les recherches de références se sont faites dans des bases de données bibliographiques (LISTA, Érudit, Repère, Emerald, ERIC, Education Research Complete, Academic Search Complete, Proquest Dissertations and Theses, SocIndex, FRANCIS), Google Scholar, site de l’ACRL, Google, dépôts institutionnels des thèses des universités québécoises, Worldcat  et dans quelques bibliographies déjà constituées sur le sujet.  La stratégie de recherche combinait les concepts d’étudiants étrangers ou internationaux, d’université et de formation documentaire.  Les 150 références retenues couvrent des années 1980 à 2012 et sont en anglais et français.

Les données bibliographiques, ainsi que les résumés et les adresses Internet ont été intégrés lorsque disponibles.  Des étiquettes (« tags ») ont été ajoutées aux références datant de 2000 à aujourd’hui pour faire ressortir des éléments utiles, notamment :

  • Un groupe particulier dont il est question dans le document, par exemple s’il traite d’un cycle d’études particulier ou d’une discipline.
  • La nature du document ou les outils et données potentiellement réutilisables qu’il contient, par exemple s’il s’agit des résultats d’un sondage, d’un focus group ou si le document comporte une revue de littérature.
  • Le lieu de l’expérimentation et le groupe culturel visés.  Par exemple, une expérience d’une université américaine auprès d’un groupe d’étudiants venant de la Chine a été « étiquetée » avec États-Unis et Chinois.

La base de données bibliographiques est disponible en accès libre dans l’environnement Zotero à l’adresse suivante : https://www.zotero.org/groups/gtfd/items.

SONDAGE AUPRÈS DES BIBLIOTHÈQUES UNIVERSITAIRES QUÉBÉCOISES

Le questionnaire du sondage a été développé en décembre 2012 (en versions française et anglaise) et envoyé à toutes les bibliothèques universitaires québécoises (sauf la Téluq) en janvier 2013. Voici, par thèmes, un bilan des réponses obtenues aux 8 questions du sondage.

Types d’activités

  • Plusieurs établissements, mais pas tous, offrent des activités spécifiques pour les étudiants internationaux.
  • Certains établissements offrent des activités qui ne sont pas destinées exclusivement aux étudiants internationaux, mais qui en rejoignent néanmoins bon nombre. (ex. : atelier lié à un cours de langue seconde; éviter le plagiat, etc.).
  • Le type d’activités varie; on retrouve notamment des visites de bibliothèque et des ateliers de formation documentaire de durées variées.
  • Certaines formations documentaires sont intégrées dans des cours crédités (ex. : UQTR, Poly, Sherbrooke), d’autres pas.  Dans le cas des intégrations dans les cours crédités, on retrouve différents types de cours : cours liés à l’apprentissage des langues, cours de méthodologie,  cours disciplinaires, cours pour réussir les études universitaires.
  • Certaines interventions sont intégrées à des activités organisées par le service de soutien aux étudiants internationaux de l’université (ex. : présentation lors d’une activité d’accueil pour les étudiants internationaux ou lors de la semaine d’intégration des étudiants internationaux.).
  • Quelques-uns ont mentionné des activités sociales : lunch de bienvenue, 5 à 7 organisé par l’université pour les étudiants internationaux.
  • Deux établissements ont mentionné la formule d’invitation lancée aux étudiants internationaux à venir rencontrer leur bibliothécaire.
  • Aucun établissement n’a mentionné faire de la formation à distance pour des étudiants internationaux inscrits à leur université.

Public cible

  • Une masse critique d’activités mentionnées par les établissements ciblaient des étudiants aux cycles supérieurs.
  • Les activités mentionnées visent parfois les étudiants internationaux dans des programmes d’échange, parfois des étudiants internationaux inscrits dans les programmes de l’université.
  • Certaines activités ciblent des groupes linguistiques particuliers, d’autres s’adressent aux étudiants internationaux en général ou encore sont intégrées dans des programmes disciplinaires. Les domaines mentionnés par les répondants : sciences; génie; droit; sciences humaines; sciences de l’éducation; administration.

Guides, Documents, Sites Web…

  • Plusieurs établissements indiquent ne pas avoir de guides particuliers pour les étudiants internationaux. Ceux qui ont des guides, des documents de formation ou des sections Web dont le contenu n’est pas différent les rendent disponibles en anglais.   

Questions de langues…

  • Certains établissements offrent des ateliers (ex. : EndNote) ou parties de cours (Ex. : méthodologie) dans d’autres langues que la langue d’enseignement de l’institution et dans au moins un cas, c’est une demande de l’institution.
  •  Langues autres que langue de l’institution mentionnée dans les réponses : anglais, mandarin et espagnol.
  • Sur les sites Web des universités destinés aux étudiants internationaux, on note dans plusieurs cas la présence de contenu offert en d’autres langues que la langue d’enseignement de l’institution.

Contenus des formations et guides

  • Types de contenus de formation et de guides mentionnés spécifiquement en lien avec les étudiants internationaux : compétences informatiques de base, éviter le plagiat, liste des journaux étrangers disponibles, outils linguistiques disponibles à la bibliothèque, outils documentaires régionaux pour la discipline (Ex. : droit).

Communication et promotion

  • La communication concernant les activités offertes passe dans certains cas par le service de soutien aux étudiants internationaux de l’université, ou d’une faculté, ou le service aux étudiants de l’université.  Un établissement mentionne la création d’une affiche de bienvenue pour les étudiants internationaux et trois autres mentionnent l’intégration d’un document des bibliothèques à une pochette pour les étudiants internationaux.  

Outils linguistiques

  • Un établissement mentionne l’attention portée à rendre disponibles des outils tels que dictionnaires, grammaires, matériel didactique pour l’apprentissage des langues, deux autres rendent facilement accessibles sur les ordinateurs en bibliothèque les claviers multilingues et deux autres rendent disponible sur les ordinateurs en bibliothèque le logiciel de correction de français Antidote.
  • Il est mentionné dans la plupart des cas que ces outils ne sont pas prévus exclusivement pour les étudiants internationaux, mais qu’ils leur sont en partie destinés.

Développement professionnel

  • Deux établissements mentionnent la participation de certains membres de leur personnel à une activité de développement professionnel portant sur l’accueil des étudiants étrangers et la communication interculturelle et un mentionne l’organisation de telles activités pour le personnel.

Analyse des besoins

  • Il est noté que l’enquête LibQUAL+ ne permet pas d’obtenir d’information utile puisqu’il n’y a pas de question démographique sur le statut d’étudiant international.
  • Plusieurs établissements ont des liens informels plus ou moins étroits avec le service de soutien aux étudiants internationaux de l’université et obtiennent par cette voie des informations sur l’évolution des besoins.
  • Quelques établissements mentionnent obtenir des informations sur les besoins via les formulaires de rétroaction aux activités de formation ciblant les étudiants internationaux.
  • Un établissement a fait un exercice structuré pour comparer les résultats des étudiants au cours et à l’atelier enseignés en fonction de leur langue et de leur origine ce qui leur a permis de dégager des pistes d’action.

Bibliothèque comme lieu

  • Deux établissements mentionnent au passage que les étudiants internationaux fréquentent beaucoup les lieux physiques pour l’étude ou la socialisation.

Suggestions / idées émises par les répondants / défis mentionnés

  • Rendre disponible un glossaire multilingue des termes de bibliothèque.
  • Offrir un meilleur soutien pour la formation à distance.
  • Avoir une personne-ressource en bibliothèque pour les étudiants internationaux.
  • Offrir un atelier CREPUQ à l’intention du personnel des bibliothèques sur le sujet.
  • Offrir au personnel un aperçu des habitudes informationnelles selon les cultures afin de l’aider à préparer les formations.
  • Que les universités fournissent un accès facile aux données portant sur le nombre d’étudiants internationaux dans les programmes.
  • Favoriser l’intégration obligatoire de formations documentaires pour les étudiants internationaux.
  • Les services que les bibliothèques peuvent offrir dépendent en partie des langues maîtrisées par le personnel .
  • Défi de s’adapter à une augmentation rapide de la clientèle internationale.
  • Certains groupes d’étudiants internationaux ne maîtrisent pas bien les technologies et l’université ne leur offre pas beaucoup de soutien en la matière.
  • Communication interculturelle et problématiques plus délicates.

Voilà!

C’était un aperçu des résultats de cet exercice qui viendra alimenter nos réflexions et actions.  Pour les bibliothécaires des universités québécoises qui désireraient obtenir la compilation des résultats individuels du sondage, vous pouvez communiquer avec le représentant de votre établissement sur le Groupe de travail sur la formation documentaire ou avec le directeur/la directrice de votre bibliothèque qui ont accès à ces documents sur l’intranet de la CREPUQ.

Diane Sauvé, Directrice du soutien à la réussite, à la recherche et à l’enseignement, Bibliothèques de l’Université de Montréal

Nathalie St-Jacques, Bibliothécaire, Université de Sherbrooke

Advertisements

2 Réponses to “Soutien aux étudiants internationaux : comment se situent les bibliothèques universitaires québécoises?”

  1. Merci beaucoup pour toute cette compilation, on voit que c’est un sujet avec bien des possibilités de développement. Parfois on tente des expériences isolées pour mieux répondre aux besoins des usagers et de voir ce qui se fait ailleurs nous aident à mieux les mettre en perspectives… et à continuer de nous améliorer! J’apprécie énormément que vous rendiez public votre revue de littérature sur le sujet. Merci encore!

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. ADELWINS (adelwins) | Pearltrees - 4 juillet 2013

    […] Soutien aux étudiants internationaux : comment se situent les bibliothèques universitaires québé… […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :