L’évaluation des pratiques de formation documentaire

Le réseau de l’Université du Québec a mis en chantier un projet de recherche pour la mesure et l’évaluation des pratiques de formation documentaire. Une page Web sur le site du PDCI, intitulée Qualité des pratiques de formation, précise le déroulement du projet. Par ce billet, je vous propose un résumé.

Contexte

Encore peu de documentation fait état des pratiques de formation documentaire à l’université. D’ailleurs, la question du manque de connaissances de ces pratiques, particulièrement en contexte francophone, a déjà été relevée: « Une meilleure connaissance des pratiques [de formation documentaire] tout comme des conditions de mises en œuvre de ces pratiques permettraient, à l’avenir, de mieux identifier les savoirs professionnels construits et mobilisés […] de repérer les systèmes de contraintes et de ressources contextuelles qui peuvent freiner ou au contraire favoriser leur développement »(Lefeuvre & Grenier-Gire, 2011, p. 30).

À la demande du comité des bibliothèques, composé du directeur de chaque bibliothèque des établissements du réseau de l’Université du Québec (UQ), un projet de recherche pour la mesure et l’évaluation des pratiques de formation documentaire est en cours ayant pour objectif de documenter ces pratiques. Notons que ce projet-ci se limite à l’examen des pratiques dispensées au premier cycle universitaire. Puis, le contexte de recherche scientifique a été privilégié dans le but de produire des données empiriques, probantes et reconnues comme telles, afin de soutenir les discussions autour de ce que devraient être les pratiques de formation documentaire.

Comment

Depuis septembre 2013, le groupe de recherche a procédé à une recension de la littérature scientifique et professionnelle décrivant les pratiques de formation documentaire dans son ensemble. De cette littérature ont été extraits les critères permettant d’exprimer la qualité de ces pratiques. Une fois que la liste des critères recensés fut suffisamment exhaustive, le comité de travail a procédé à leur analyse. Un rigoureux processus de tri et de reformulation a permis de constituer une liste de critères clairs, couvrant de façon exhaustive les domaines de la qualité des pratiques de formation documentaire.

Des experts ont ensuite été recrutés pour procéder à la validation des critères retenus. Les personnes choisies en tant qu’expert ont été recommandées selon trois catégories : des bibliothécaires reconnus comme formateur; des professeurs universitaires reconnus pour être impliqués dans la formation documentaire; puis, des étudiants ayant suivi une formation documentaire et ayant été recommandés par un professeur ou un bibliothécaire. Les experts valident (en ce moment!) les critères selon l’importance, la pertinence et la clarté. Ils peuvent également soumettre d’autres critères permettant de bonifier la liste proposée. Au terme de la validation (fin juin 2014), une liste de critères faisant consensus comme étant valides pour mesurer la qualité des pratiques de formation documentaire aura été constituée.

Résultats attendus

La liste de critères validés permettra d’élaborer des instruments pour mesurer la qualité des pratiques de formation documentaire. Le comité de travail en créera au cours de l’été 2014. Ces instruments serviront à l’automne 2014 pour collecter des données sur les pratiques de formation documentaire ayant cours dans les établissements du réseau de l’Université du Québec. Les données collectées seront compilées par le groupe de recherche et retournées respectivement à l’établissement concerné. Les données compilées serviront dans chaque établissement à procéder localement à l’évaluation des pratiques de formation documentaire; évaluation pouvant consister à déterminer l’écart (mesure) entre les pratiques actuelles et celles souhaitées.

Ainsi, ce projet de recherche vise à outiller les services de bibliothèques afin de pouvoir, par exemple, mettre en œuvre un processus d’amélioration continue de la qualité des pratiques de formation documentaire.

Édito

Je souhaite soulever le rôle de cette recherche pour le développement des pratiques de formation documentaire pour les milieux impliqués. Tant de bibliothécaires-formateurs expriment combien dans le contexte actuel de prestation de formation documentaire, il est difficile de contribuer de façon optimale à la formation des étudiants (temps accordé à la formation, manque d’appui de leur organisation, manque de perfectionnement spécifique à la formation documentaire, etc.). Puis dans le souffle suivant, nous constatons manquer de données probantes pour élaborer l’argumentaire qui permettrait de le démontrer.

Ce projet de recherche vise à produire ces données. Il est important que les bibliothécaires-formateurs des milieux visés s’impliquent, qu’ils portent la collecte de données (pour que les données collectées soient vraiment utiles) et contribuent à leur analyse (pour que les analyses tiennent compte des vrais enjeux locaux). Ils pourront ainsi contribuer à déterminer quelles sont les pratiques souhaitées et être engagés dans le processus pour établir un plan viable d’amélioration continue des pratiques de formation documentaire.

Catherine Séguin, bibliothécaire (UQO), membre du comité de travail du projet de recherche pour l’évaluation des pratiques de formation documentaire

Références

Lefeuvre, G., & Grenier-Gire, C. (2011). Panorama des recherches. In I. Fabre (Ed.), Professeur-documentaliste : un tiers-métier (pp. 87-110). Dijon: Éducagri éditions.

About catherine seguin

bibliothécaire UQO|St-Jérôme

13 Réponses to “L’évaluation des pratiques de formation documentaire”

  1. Bonjour,

    Tout d’abord, je tiens à féliciter toute l’équipe projet pour l’attention porté à la communication. Ce billet et le site web en font preuve. Ensuite, je trouve l’approche choisie, soit celle d’utiliser une méthode scientifique pour évaluer les pratiques de formation documentaire très intéressante. J’ai bien hâte de prendre connaissance des résultats qui se dégageront de ce projet. Enfin, reconnaissant les difficultés qui pourront survenir pendant une collecte de données qui recouvra plusieurs constituantes du réseau, je tiens à soutenir personnellement l’équipe projet en invitant tous mes collègues à se mobiliser à l’automne pour contribuer à cette étape cruciale du projet. En attendant de vous lire, je vous souhaite beaucoup de succès dans cette aventure!

    J'aime

  2. Bonjour,

    Ce billet positionne très bien la pertinence du projet.

    Quelle est la raison particulière pour ne pas avoir considéré les formations données aux cycles supérieurs?

    J'aime

  3. Sylvie Bourgeois Répondre 2 juin 2014 à 17:16

    Bonjour à toute l’équipe et félicitations pour ce projet d’évaluation des pratiques de formation documentaire. Depuis plus de deux ans à la retraite, je conserve toujours un intérêt très particulier pour ce sujet crucial qu’est la formation documentaire. Mes cinq dernières années à la bibliothèque de l’UQAC en tant que professionnelle bibliothécaire-formatrice m’ont permis de travailler et de m’impliquer avec beaucoup de passion sur cet aspect de l’enseignant, le formateur et ses pratiques. À l’UQAC, nous avons travaillé très fort entre collègues afin de partager nos façons de faire et de trouver des recettes idéales de formation. Responsable du PDCI dans mon milieu, ce fût des moments de ma carrière très intenses et j’en garde un très bon souvenir.
    Je vous souhaite bonne chance et je suis de tout cœur avec vous dans cette recherche.

    J'aime

  4. Bonjour Cynthia.
    Excellente question!
    M. Guy Bélanger, chercheur principal du projet, me rappelle que méthodologiquement, évaluer les pratiques pour les deux groupes, 1er cycle et cycles supérieurs, exigeait que l’ensemble du projet soit mené en double. Le financement obtenu ne le permettait pas. Ensuite, nous avons fait le constat que le développement des compétences informationnelles des étudiants qui poursuivent des études au 2e cycle est tributaire des compétences acquises tout au long de leur parcours universitaire au premier cycle; qui (nous l’espérons) est influencé par la qualité de la formation documentaire reçue au cours du 1er cycle. Au contraire, s’il y a un bris de qualité, les correctifs apportés au premier cycle influenceraient la mesure et l’évaluation des pratiques aux cycles supérieurs. Dans cette logique, le projet débute avec la mesure et l’évaluation des pratiques de formation documentaire au 1er cycle. Merci M. Bélanger ; )

    J'aime

  5. Oui je comprends. Je préciserais toutefois que lors de la rédaction de votre méthodologie vous ne présenterez cette décision sur la base d’un « constat » car il y a des programmes de 1er cycle qui ne reçoivent pas de formation documentaire. Par exemple, dans mon cas les bacc. en informatique, mathématiques et parfois actuariat. Ils apprennent par expérience personnelle ou selon la clairvoyance du professeur en matière de CI.

    Alors l’aspect « tributaire des compétences acquises tout au long de leur parcours au premier cycle… » pour le 2e cycle est plus à documenter qu’à constater, d’autant plus que certains contenus diffèrent aux cycles supérieurs. Personnellement, lorsque je rencontre les étudiants du 2e cycle en informatique (recherche ou gestion), je pars de zéro, comme s’ils étaient au 1er cycle.

    Et bien merci pour la clarification et bon travail!

    J'aime

  6. catherine seguin Répondre 3 juin 2014 à 08:32

    Aussi, pour une mesure et une évaluation des pratiques permettant de fournir un portrait réaliste, il faudra également collecter des données auprès de ces clientèles. Évidemment, il faudra recourir à un questionnaire (par exemple) permettant de capter adéquatement cette réalité. Merci de le soulever. Le comité de travail en tiendra compte dans l’élaboration des instruments.

    J'aime

    • Pour ajouter mon grain de sel, je ne suis pas certaine que nous avons des données probantes qui établissent un lien entre les formations documentaires définies comme « un ensemble organisé d’activités d’enseignement et d’apprentissages offertes par le personnel de la bibliothèques … » et le niveau de compétences informationnelles (savoir trouver, évaluer, exploiter, etc. l’information) des étudiants, et ce, indépendamment de l’efficacité de nos pratiques. À titre d’exemple, les outils de la bibliothèques forment un bien petit ensemble des ressources documentaires maintenant disponibles aux étudiants. En fait, grâce aux avancées technologiques dans le domaine des TIC, la complexité des compétences informationnelles de bas niveau (chercher, trouver, organiser, etc.) diminue alors que celle des compétences informationnelles dites de haut niveau (évaluer, synthétiser, communiquer) augmente. Un question de recherche intéressante serait la suivante : Comment nos pratiques de formations documentaires s’adaptent-elles à ce nouveau contexte informationnel ?

      J'aime

      • Vicky Gagnon-Mountzouris 17 juin 2014 à 13:43

        « À titre d’exemple, les outils de la bibliothèques forment un bien petit ensemble des ressources documentaires maintenant disponibles aux étudiants. »

        Il me semble que dans bien des milieux on forme et présente des ressources qui vont au-delà des outils « bibliothèques », ça serait intéressant effectivement de lancer un petit sondage en lien avec ta dernière question, voir d’en parler lors d’un congrès ou une journée d’échange!

        J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Formation documentaire | Pearltrees - 2 juin 2014

    […] L’évaluation des pratiques de formation documentaire […]

    J'aime

  2. L’évaluation des pratiques de formation documentaire / Catherine Seguin | VEILLE - 4 juin 2014

    […] Seguin, C. (2014, 2 juin). L’évaluation des pratiques de formation documentaire. [Billet de blogue]. Repéré de https://tribuneci.wordpress.com/2014/06/02/levaluation-des-pratiques-de-formation-documentaire/ […]

    J'aime

  3. L’évaluation des pratiques de form... - 6 juin 2014

    […] Le réseau de l’Université du Québec a mis en chantier un projet de recherche pour la mesure et l’évaluation des pratiques de formation documentaire. Une page Web sur le site du PDCI, intitulée Qual…  […]

    J'aime

  4. Clairedelune | Pearltrees - 9 juin 2014

    […] L’évaluation des pratiques de formation documentaire […]

    J'aime

  5. Recherche documentaire | Pearltrees - 18 novembre 2014

    […] L’évaluation des pratiques de formation documentaire. Le réseau de l’Université du Québec a mis en chantier un projet de recherche pour la mesure et l’évaluation des pratiques de formation documentaire. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :