Les comportements informationnels mobiles des étudiants : un nouvel acteur en jeu

Il n’est pas rare de voir les étudiants parcourir les rayons, téléphones intelligents en main, à la recherche du livre dont la cote s’affiche sur l’écran. À l’Université du Québec en Outaouais (UQO), le nombre de consultations du site web mobile de la bibliothèque a augmenté de 55% en 2013-2014 par rapport à l’année précédente.

Évidemment, le site web traditionnel de la bibliothèque reste largement la principale porte d’entrée vers nos ressources. Il semble toutefois que de plus en plus d’étudiants effectuent leurs recherches d’information pour les travaux académiques sur appareil mobile (Bomhold, 2013).

Ce fait soulève quelques questions notamment sur les comportements informationnels des étudiants : diffèrent-ils lors de la recherche sur appareil mobile? Doit-on former au développement de compétences informationnelles mobiles? Et si oui, comment?

Les comportements informationnels mobiles

Les 18-24 ans qui composent la grande majorité des étudiants universitaires possèdent un téléphone intelligent dans une proportion de 73,4% (CEFRIO, 2014, p.11) et ils passent en moyenne, 31,6 heures par semaine sur Internet (CEFRIO, 2014, p. 9). Leurs principales activités sur téléphone intelligent, outre les textos, sont la navigation et la recherche d’information (Bomhold, 2013 ; Cassidy et al., 2014 ; Havelka, 2013). Facebook et Google demeurent leurs sites favoris (Bomhold, 2013). Comme le souligne Bomhold (2013), les étudiants utilisent les téléphones non seulement pour communiquer et se divertir, mais aussi pour rechercher de l’information pour leurs travaux.

Parmi les comportements informationnels identifiés à partir d’entrevues semi-structurées, Walsh (2012) souligne que les recherches d’information effectuées sur téléphone intelligent sont rapides et faciles (quick and easy). Pour les recherches plus élaborées, les étudiants interviewés avaient tendance à utiliser un ordinateur. Puisque les travaux de Walsh ont été menés en 2011, il serait intéressant de vérifier s’il en est toujours ainsi.

Bomhold (2013) rapporte que les étudiants préfèrent les moteurs de recherche aux sites des bibliothèques en raison de leur convivialité, leur rapidité et leur facilité d’utilisation. Ces résultats viennent appuyer ceux de Walsh (2012).

Les résultats de Walsh tendent à confirmer ces mêmes comportements. Lorsque l’information repêchée est trop difficile à lire sur l’écran du téléphone, les étudiants la transfèrent afin d’en prendre connaissance ultérieurement sur leur ordinateur. À d’autres moments, les recherches menées à l’ordinateur sont transférées pour être lues sur l’appareil mobile où et quand ils le désirent. La capacité des étudiants à transférer des informations d’appareil en appareil est élevée (2012, p. 65).

Ce qui caractérise les comportements informationnels observés chez les étudiants est certes l’accès à l’information en tout lieu et en tout temps. Le changement introduit par la mobilité du chercheur d’information est important et il faut en tenir compte dans l’étude des comportements informationnels puisqu’elle influence le besoin d’information et les moyens de l’obtenir (Burford et Park, 2014).

La formation

Havelka (2013) souligne que puisque les bibliothèques universitaires offrent l’accès à un site mobile, les bibliothécaires devraient intégrer dans leur pratique la formation à la recherche d’information avec tablettes ou téléphones. Elle précise que la capacité à utiliser les appareils mobiles, à accéder à l’information et à naviguer sur les sites mobiles et autres applications, sont des notions essentielles au développement des compétences informationnelles des étudiants.

Construire une formation mobile peut nous amener à être créatifs dans le choix des lieux (pas nécessairement dans une classe) et dans le contenu dispensé s’il est développé avec certaines applications (vocabulaire – traduction des mots clés, prises de notes, etc.).

Une connaissance préalable des comportements informationnels de nos clientèles selon leur discipline est un atout dans la bonne mise en œuvre de toute formation. Prendre le pouls de la clientèle par des formations en petits groupes pour tester les activités de recherche d’information peut s’avérer utile et pertinent.

Une expérience de formation en éducation

Au trimestre d’hiver 2014, la technicienne en documentation responsable de la didacthèque, France Renaud, s’est lancée dans la formation documentaire avec téléphones intelligents. Le choix d’offrir une telle formation s’appuyait surtout sur l’absence de laboratoire disponible, problème récurrent. L’idée de suggérer aux étudiants d’apporter leur téléphone intelligent, leur iPad ou leur ordinateur portable, semblait novatrice et une solution au manque de laboratoire.

La formation ciblait la recherche au catalogue des collections de la didacthèque; elle excluait les bases de données. Le déroulement de la formation comportait une démonstration suivie d’exercices pratiques de recherches d’information par titre, par auteur, et par types de documents : jeux, matériel didactique, livres de littérature de jeunesse.

La majorité des étudiants avaient un téléphone, quelques-uns un ordinateur portable et deux personnes disposaient d’un iPad. Les étudiants étaient très enthousiastes à l’idée d’utiliser leur appareil mobile.

La formatrice n’avait pas d’appareil mobile, elle s’est servie de l’ordinateur fixe de la classe.

L’obstacle le plus important rencontré lors de cette formation est la connexion au réseau sans fil (Wi-Fi). La performance limitée du réseau et le nombre insuffisant de connexions disponibles rendent les recherches simultanées problématiques quand tous cliquent sur le même lien. Havelka (2013) s’est heurtée aux mêmes problèmes lors de ses formations.

Autre élément à considérer, la personne qui dispense la formation devrait aussi utiliser un iPad ou tablette, connecté sans fil au projecteur afin de rendre possibles les déplacements parmi le groupe lors de la formation. Le logiciel de projection Reflector permet de diffuser le contenu d’un iPad ou d’une tablette sur écran.

Malgré les problèmes momentanés de connexions, les étudiants ont beaucoup apprécié la formation et surtout d’avoir la possibilité d’utiliser leur appareil.

La formatrice a également aimé l’expérience, entre autres pour la participation plus active des étudiants. Puisque ceux-ci avaient un meilleur contrôle sur leur environnement technologique, leur motivation lors de la présentation et lors des exercices pratiques était plus soutenue.

L’accès hors campus via les appareils mobiles

Un des défis de la formation mobile à la recherche d’information est l’accès par authentification aux ressources électroniques. Sur le campus, les accès fonctionnent par la reconnaissance de l’adresse IP dès que les étudiants s’identifient pour ouvrir une session ou lorsqu’ils se connectent au réseau sans fil de l’université.

L’accès aux ressources électroniques via le site mobile du catalogue de la bibliothèque (catalogue + articles en ligne) fonctionne bien. À l’exclusion de quelques fournisseurs de bases de données, la consultation des articles en PDF ou des livres électroniques est conviviale et facile.

Toutefois, l’accès aux bases de données via leur site mobile et l’ouverture de document PDF ne sont pas toujours aisés : refus de connexion ou mention « Acheter PDF ». Les modèles d’accès varient selon les fournisseurs de contenus : création de comptes personnels obligatoire, pairage avec code d’accès, installation d’applications, mots de passe avec échéance, etc.

Les liens URL des articles ou des livres électroniques partagés entre utilisateurs par courriel ou sur Facebook posent aussi un problème d’accès lorsqu’ils sont consultés sur un appareil mobile. Même constat concernant les alertes par courriel de veille informationnelle activée dans les bases de données.

Pour soutenir les étudiants dans la navigation de nos ressources électroniques hors campus et favoriser les apprentissages, il serait approprié de concevoir un ensemble d’outils, par exemple, des guides sur les modes d’accès aux sources d’information par discipline et par fournisseur, de courtes capsules vidéo, des conseils, etc.

Conclusion

L’acteur informationnel d’aujourd’hui accède à l’information en tout temps peu importe où il se trouve. La recherche d’information n’est plus une activité sédentaire. Les modèles actuels de formation aux compétences informationnelles doivent intégrer, dans un très proche avenir, l’aspect de la mobilité du chercheur d’information (Burford et Park, 2014).

Bibliographie

Bomhold, C. R. (2013). Educational use of smart phone technology: A survey of mobile phone application use by undergraduate university students. Program: electronic library and information systems, 47(4), 424-436. doi: http://dx.doi.org/10.1108/PROG-01-2013-0003

Burford, S., & Park, S. (2014). The Impact of mobile tablet devices on human information behaviour. Journal of Documentation, 70(4), 622-639. doi: http://dx.doi.org/10.1108/JD-09-2012-0123

Cassidy, E. D., Colmenares, A., Jones, G., Manolovitz, T., Shen, L., & Vieira, S. (2014). Higher Education and Emerging Technologies: Shifting Trends in Student Usage. The Journal of Academic Librarianship, 40(2), 124-133. doi: http://dx.doi.org/10.1016/j.acalib.2014.02.003

CEFRIO. (2014). Équipement et branchement internet des foyers québécois. NETendances 2014, 5(2), 1-12. doi: Repéré à http://www.cefrio.qc.ca/netendances/equipement-branchement-foyers-quebecois/

Havelka, S. (2013). Mobile Information Literacy: Supporting Students’ Research and Information Needs in a Mobile World. Internet Reference Services Quarterly, 18(3-4), 189-209. doi: http://dx.doi.org/10.1080/10875301.2013.856366

Walsh, A. (2012). Mobile information literacy: a preliminary outline of information behaviour in a mobile environment. Journal of Information Literacy, 6(2), 56-69. doi: Repéré à http://ojs.lboro.ac.uk/ojs/index.php/JIL/article/view/PRA-V6-I2-2012-4

Références complémentaires

Felts, J. W. (2014). Enhancing Mobility: Integrating New Services into Your Library’s Mobile Platform to Increase Traffic. Journal of Library & Information Services in Distance Learning, 8(3-4), 263-274. doi: http://dx.doi.org/10.1080/1533290x.2014.945872

Gikas, J., & Grant, M. M. (2013). Mobile computing devices in higher education: Student perspectives on learning with cellphones, smartphones & social media. [Article]. Internet & Higher Education, 19, 18-26. doi: http://dx.doi.org/10.1016/j.iheduc.2013.06.002

Havelka, S. (2011). Mobile Resources for Nursing Students and Nursing Faculty. Journal of Electronic Resources in Medical Libraries, 8(2), 194-199. doi: http://dx.doi.org/10.1080/15424065.2011.576623

Mills, L. A., Knezek, G., & Khaddage, F. (2014). Information Seeking, Information Sharing, and going mobile: Three bridges to informal learning. [Article]. Computers in Human Behavior, 32, 324-334. doi: http://dx.doi.org/10.1016/j.chb.2013.08.008

Nicholas, D., Clark, D., Rowlands, I., & Jamali, H. R. (2013). Information on the go: A case study of Europeana mobile users. Journal of the American Society for Information Science and Technology, n/a-n/a. doi: http://dx.doi.org/10.1002/asi.22838

Sullivan, R. (2014). The iPad in Library Instruction: Collaborative Inquiry for Information Retrieval. College & Undergraduate Libraries, 21(2), 232-238. doi: http://dx.doi.org/10.1080/10691316.2014.906794

Tran, N.-Y., & Meadow, K. (2014). Teaching With What You’ve Got: Testing Library Databases With Only the iPad’s Web Browser. Internet Reference Services Quarterly, 19(2), 113-126. doi: http://dx.doi.org/10.1080/10875301.2014.920760

Yarmey, K. (2011). Student Information Literacy in the Mobile Environment. Educause Review online, March. Repéré à http://www.educause.edu/ero/article/student-information-literacy-mobile-environment

About Sylvie Gervais

Bibliothécaire à l'Université du Québec en Outaouais responsable des disciplines suivantes : éducation, psychoéducation, psychologie, sciences sociales

5 Réponses to “Les comportements informationnels mobiles des étudiants : un nouvel acteur en jeu”

  1. Super intéressant! Cela démontre à quel point nous devrons être créatif pour conserver le lien avec cette génération de Milléniums. Merci de partager votre expérience. Madeleine Proulx
    Bibliothèque – Polytechnique Montréal

    J'aime

  2. Article tres interessant et beaucoup de defis a relever

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Usages mobiles bibliothèques | Pearltrees - 30 octobre 2014

    […] Les comportements informationnels mobiles des étudiants : un nouvel acteur en jeu. Il n’est pas rare de voir les étudiants parcourir les rayons, téléphones intelligents en main, à la recherche du livre dont la cote s’affiche sur l’écran. […]

    J'aime

  2. Les comportements informationnels mobiles des &... - 31 octobre 2014

    […] Il n’est pas rare de voir les étudiants parcourir les rayons, téléphones intelligents en main, à la recherche du livre dont la cote s’affiche sur l’écran. À l’Université du Québec en Outaouais (UQO…  […]

    J'aime

  3. Lu cette semaine (weekly) | relation, transformation, partage - 2 novembre 2014

    […] Les comportements informationnels mobiles des étudiants : un nouvel acteur en jeu | Tribune Compét… […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :