École secondaire des Pionniers : une expérience de formation documentaire en milieu universitaire pour des élèves du secondaire

L’auteure est bibliothécaire responsable des formations documentaires à la bibliothèque de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Elle a également enseigné plusieurs années à la Commission scolaire de Montréal.

Qui m’aurait dit qu’en devenant bibliothécaire je renouerais avec mes anciennes amours?

J’étais loin de me douter que je me retrouverais de nouveau à enseigner devant une classe de niveau secondaire! À la suite d’une demande externe, j’ai offert en mai 2012 une visite de la bibliothèque de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) aux élèves de quatrième secondaire provenant de l’école les Pionniers, située à Trois-Rivières. L’école secondaire les Pionniers est un établissement qui offre le volet du Programme d’éducation international (PEI). Concrètement, durant leur dernière année du secondaire, les élèves inscrits à ce programme doivent effectuer une recherche sur le sujet de leur choix qui s’étalera sur toute l’année.
Tel que convenu, une visite de la bibliothèque de l’UQTR a été offerte à cette clientèle.. La séance se déroule très bien et tout le monde, enseignants et élèves, semble satisfait de l’expérience. Mais je reste sur ma faim… Cette incursion subite, rapide et momentanée avec cette ancienne clientèle a fait jaillir en moi réflexions et moult idées. Je me dis que si j’avais eu plus de temps avant leur visite j’aurais pu leur offrir une formation documentaire, leur faire faire telle activité, amener le sujet de telle façon, utiliser tel outil…
Je me dis également que ces élèves sont une clientèle propice à poursuivre leurs études postsecondaires : comme ils sont inscrits dans un programme international, ils ont un intérêt pour la recherche, ils sont curieux… Alors, pourquoi ne pas préparer un peu plus le terrain en leur ouvrant les portes de la bibliothèque, en établissant un contact avec eux, en leur permettant de se familiariser avec l’université et les ressources qu’elle offre? Et apprivoiser un des services universitaires comme la bibliothèque pourrait être un facteur d’influence pour ces jeunes quant au choix futur de leur université.

À la suite de ces réflexions, l’année suivante, en 2013, je prends les devants et je me paie la traite. Je décide, avec l’aide de ma collègue Véronique Lavergne, de leur concocter une journée complète à la bibliothèque : formation documentaire présentée à l’aide d’un tableau blanc interactif (TBI), quiz, visite, kiosques, rallye, bingo et prix de présence: la totale! Je propose mon idée à la responsable du programme international de l’école secondaire Les Pionniers qui est emballée par l’idée!

La planification des activités de la journée est organisée comme suit :

En avant-midi :

• accueil et présentations;
• visite de la bibliothèque avec kiosques proposant la découverte du matériel;
• formation documentaire;
• quiz;
• bingo;
• biblio-rallye.

L’après-midi est consacré à leur recherche et à l’exploration des ressources de la bibliothèque. Durant cette période, nous restons disponibles, ma collègue Véronique et moi, afin de répondre aux questions des élèves concernant le choix et l’utilisation des ressources de la bibliothèque. Ces élèves travaillent dans la salle de formation où ils ont accès aux ordinateurs.

Voici plus précisément le déroulement de l’avant-midi :
Les présentations permettent de faire connaissance, mais surtout d’expliquer notre rôle en tant que bibliothécaire dans un contexte universitaire. Nous demandons également aux élèves de se présenter un à un et de nous partager le sujet de leur recherche, ce qui nous permettra, lors de la formation documentaire, de cibler nos exemples en fonction de leurs sujets. Pour vous donner une idée des sujets choisis par les élèves, cela pouvait varier entre Michael Jackson, la nutrition et le sport, les arts japonais et la mode pour ne nommer que ceux-là. Bien différents des sujets pointus de nos étudiants universitaires!

La visite de la bibliothèque est la première activité au programme de la journée. Elle inclut le parcours régulier que nous offrons habituellement, c’est-à-dire les différents services offerts tels que le comptoir de prêts, le PEB, les salles de référence, les salles de travail d’équipe, etc. Toutefois, nous avons eu l’idée d’ajouter des kiosques à la visite. Comme nous avons une cartothèque, une didacthèque et une section consacrée aux archives, nous avons demandé la collaboration de nos collègues responsables de ces secteurs afin de mettre en valeur des documents et du matériel qui pourraient être intéressants de présenter aux élèves. Par exemple, à la cartothèque, plusieurs cartes et atlas ont été mis en valeur afin que les élèves puissent les consulter. En plus, les élèves avaient le défi, à l’aide des stéréoscopes leur permettant de voir en 3 dimensions, de repérer sur une carte un élément géographique manquant. Une visite de la salle Laviolette, non accessible au public, était également au programme afin de leur montrer les dessous de la bibliothèque et de manipuler le rayonnage mobile compact.
Après la visite de la bibliothèque et des différents kiosques, l’heure était à la formation documentaire! La formation a été offerte avec le TBI de la salle de formation et le matériel a été conçu avec l’aide du logiciel ActivInspire. Le contenu de la formation comprenait le fonctionnement du catalogue de l’Outil de découverte (avec exercices), les différents types de documents, la façon de déchiffrer une cote ainsi que l’exploration des bases de données disponibles à l’UQTR. Les bases de données présentées sont celles qui, selon nous, seraient les plus pertinentes considérant leurs besoins informationnels, à savoir : l’État du monde, Repère, l’Encyclopeadia Universalis et Cairn. Une mention des ressources de la BAnQ a également été effectuée. Afin de retenir l’attention des élèves et de susciter leur participation, nous avons inclus durant la formation le Bingo PDCI. Les gagnants du bingo se sont mérités des prix à l’effigie de l’UQTR. À la fin de la formation, un quiz ludique a été proposé aux élèves afin de tester leurs nouvelles connaissances. Pour cette activité, ils devaient former des équipes de quatre et utiliser des télévoteurs afin de répondre aux questions du quiz. Un franc succès!

Quiz

La dernière activité de l’avant-midi consistait en un biblio-rallye. Le but du biblio-rallye est de faire vivre l’expérience des différents services de la bibliothèque aux élèves, comme s’ils étaient des étudiants universitaires à l’UQTR. Par exemple, ils doivent trouver le nom d’un périodique selon la cote, s’informer du coût d’un article obtenu via le service du Prêt entre bibliothèques, etc. Afin de participer au rallye, ils devaient, en équipe de quatre, se choisir un nom d’équipe et se munir d’un iPad de la bibliothèque que nous avions configuré au préalable en affichant la page du questionnaire. Le biblio-rallye a été conçu avec l’application de Google Drive, ce qui nous permettait de recueillir les réponses des différentes équipes. À la fin du rallye, les réponses étaient corrigées avec les élèves avec une remise du prix à l’équipe gagnante.

Rallye

L’après-midi était consacré à leur recherche personnelle. Nous demeurions, ma collègue et moi, disponibles pour répondre à leurs questions. À la fin de la journée, nous leur avons demandé d’écrire leurs commentaires afin de recueillir leurs impressions et suggestions concernant leur journée à la bibliothèque.

Bilan de cette expérience : les élèves étaient enthousiastes de leur expérience, les enseignantes et les bibliothécaires également! D’un commun accord, il y aura récidive avec la cohorte de l’an prochain. Les bémols : notre salle peut accueillir seulement 24 personnes. Donc pour une cohorte plus nombreuse, il faudrait étaler l’activité sur deux journées ou éliminer la période consacrée à la recherche personnelle en après-midi. Certains élèves ont mentionné dans les commentaires que des équipes de quatre pour le rallye étaient moins intéressantes, car une seule personne à la fois peut inscrire les réponses dans le questionnaire du rallye sur l’iPad, ce qui laisse les autres membres de l’équipe plus passifs. Plusieurs étudiants de cette cohorte sont venus durant l’année consulter les ressources de la bibliothèque et poser des questions à la bibliothécaire de référence.
Une entente a été également conclue avec la direction de la bibliothèque et l’école des Pionniers afin que les élèves de secondaire cinq puissent obtenir une carte de la bibliothèque de l’UQTR leur permettant ainsi d’emprunter les ressources durant leur année scolaire.

Cette expérience se veut un moyen afin de sensibiliser les élèves du secondaire à la recherche documentaire, aux ressources disponibles et au personnel qualifié (oui, nous les bibliothécaires!) et leur donner également le goût de la recherche. À une plus large échelle, cette journée leur donne également la chance d’apprivoiser et leur donner envie de fréquenter éventuellement leur université. Cette expérience a été dans l’ensemble somme toute enrichissante et gratifiante, tant pour les participants que pour les bibliothécaires!

L’auteur tient à remercier Véronique Lavergne pour la collaboration à la rédaction de ce texte.

8 Réponses to “École secondaire des Pionniers : une expérience de formation documentaire en milieu universitaire pour des élèves du secondaire”

  1. Wow! Merci pour ce partage! J’adore vos idées. Cela va m’être très utile🙂 Nous avons un projet similaire.

    J'aime

  2. Merci Catherine pour ce billet des plus inspirants!
    Nul doute que ces étudiants seront mieux formés à la recherche lorsqu’ils entameront leurs études supérieures.
    Je suis bibliothécaire dans un Cégep et j’ai fait des recherches il y a quelques années en vue d’arrimer mes formations avec les écoles secondaires afin de faciliter le passage vers le collégial. Je suis rapidement arrivée au constat que les élèves provenant du secondaire ne reçoivent pas la même formation d’une école à l’autre – certains n’en reçoivent même aucune. La collaboration entre les ordres d’enseignement me semble être un incontournable. Pour éviter de voir ce défi comme une montagne, le fait de s’intéresser à un groupe en particulier pour débuter me semble une bonne stratégie.
    En espérant que ces initiatives puissent se multiplier!

    J'aime

  3. @Marc Julien: c’est un plaisir! Je serais également très intéressée à vous entendre (ou lire!) sur votre projet qui semble similaire à celui-ci!

    J'aime

  4. @Élise : Je suis tout-à-fait d’accord qu’une collaboration entre les différents ordres d’enseignement semble être un incontournable : qu’un arrimage de ce type serait l’idéal et bénéfique pour la clientèle étudiante, peu importe son niveau… Elle permettrait, il me semble, une uniformisation quant aux compétences informationnelles acquises des étudiants, peu importe l’institution fréquentée et faciliterait également la transition des étudiants entre les différents cycles d’études.

    Effectivement, en ciblant une clientèle en particulier, soit une école, un programme ou des professeurs motivés à participer à ce type d’activité, on ouvre une brèche. Et cette ouverture peut être un éventuel incitatif pour les autres écoles à vouloir participer à ce genre d’activité ou être sensibilisé à l’importance des compétences informationnelles. De cibler un groupe permet également d’aborder le défi de façon plus encourageante!

    Merci Élise du partage!

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Dans la bibliothèque de l'UQTR... | École secondaire des Pionniers - 2 décembre 2014

    […] La bibliothécaire responsable des formations documentaires à la bibliothèque de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a été très inspirée lors des dernières visites de nos élèves.  Cliquez ici pour lire son article sur Tribunes Compétences Informationnelles. […]

    J'aime

  2. Dans la bibliothèque de l'UQTR... | École secondaire des Pionniers - 2 décembre 2014

    […] Cliquez ici pour lire son article sur Tribunes Compétences Informationnelles. […]

    J'aime

  3. simpleNewz - Tribune Compétences Informationnelles RSS Feed for 2014-12-07 - 7 décembre 2014

    […] École secondaire des Pionniers : une expérience de formation documentaire en milieu universitaire … […]

    J'aime

  4. Les 9 modèles d’enseignement des compétences informationnelles | Tribune Compétences Informationnelles - 22 avril 2015

    […] ce point, je vous recommande, si ce n’est déjà fait, la lecture de l’article de Catherine Lapalme, publiée il y a quelques mois déjà sur la Tribune, qui aborde une activité de formation […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :