Bulletin de veille: Identité professionnelle du bibliothécaire

Dans cette revue sur l’identité professionnelle du bibliothécaire, une quatre-vingtaine d’articles ont été recensés au cours des deux derniers mois et, de ce nombre, 27 ont été retenus. Les sujets couverts dans ce billet sont : la collaboration et, les habiletés et compétences liées à la profession de bibliothécaire. Quelques sujets connexes sont abordés à la fin du billet.

 

La collaboration

À l’Université Viterbo au Wisconsin dans le cadre d’un projet iPad, la collaboration entre le techno-pédagogue et le bibliothécaire est illustrée par Stock-Kupperman (2015). Le rôle du techno-pédagogue est d’offrir un support pour le programme et les technologies d’apprentissage à distance. Le bibliothécaire excelle dans l’utilisation des ressources pour leur recherche et les besoins d’apprentissage. Dans les deux cas, ils partagent une vision d’aide à l’usager. Le projet a montré une grande synergie lorsque le techno-pédagogue était intégré à l’équipe de la bibliothèque.

Stanny et al (2015) ont montré que les bibliothécaires et le centre pour l’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation de l’Université West Florida ont utilisé les syllabus de cours pour approcher les départements et les professeurs avec des intérêts partagés : la culture informationnelle, les pratiques pédagogiques et les compétences des étudiants. Cette approche a permis d’initier des collaborations pour développer des ateliers, des ressources documentaires et des évaluations nouvelles ou améliorées pour promouvoir les apprentissages.

Bendriss et al. (2015) ont décrit la collaboration entre les bibliothécaires et les professeurs dans les besoins d’apprentissage pour une classe d’anglais langue seconde dans une université du Qatar. Les bibliothécaires créent les modules pour répondre aux besoins d’information des étudiants des cycles supérieurs tout en adaptant le contenu au programme du cours. Le contenu a été téléchargé vers le système de gestion d’apprentissage. Des lectures, des didacticiels en ligne, des quiz et des objectifs ont été créés pour atteindre les résultats de chaque session. Hultman Ozek et Goransson (2015) ont présenté cette collaboration professeur et bibliothécaire dans un projet de porte-folio de connaissances pour les étudiants à la faculté de médecine de l’Université de Lund en Suède. Le projet est implanté depuis 2012 et il constitue une activité d’apprentissage de 12 crédits au cours des quatre années de scolarisation. Les étudiants doivent se documenter continuellement et réfléchir à partir de leur expérience (par exemple, la recherche documentaire, la publication, l’éthique, la méthodologie, l’expertise, la coopération, l’enseignement et le développement professionnel). Swanberg et al (2015) ont présenté un même type de projet de collaboration dans un nouveau programme de médecine à Oakland. Pour offrir un volet «culture sociale » en complémentarité au curriculum de l’étudiant, l’université a créé un groupe Programme diversité, formé de bibliothécaires, directeur, professeurs, administrateurs, coordonnateurs et étudiants en médecine, pour offrir sur une base volontaire 3 à 4 ateliers de discussion annuellement autour d’un thème en lien avec la 1re ou la 2e année de médecine et la santé publique. Hoberecht et al (2015) montrent une collaboration entre les professeurs et les bibliothécaires pour la création de tutoriels dans les formations evidence-based.

Pochet (2015) offre un compte-rendu du colloque « Former aux compétences informationnelles à l’heure du Web 2.0 et des discoverytools ». L’auteur souligne que la nécessité d’une étroite collaboration entre bibliothécaires et enseignants reste la préoccupation principale des participants des ateliers et que cette collaboration avec les enseignants et avec les autorités des institutions est essentielle pour mieux intégrer les compétences informationnelles dans les programmes, mais aussi pour amener les bibliothèques à prendre une part plus active dans les processus de formation. Pour être efficaces, les interventions des formateurs doivent faire partie intégrante du cursus des étudiants et donc être créditées. Leur place dans le cursus doit être en adéquation avec les moments où les étudiants ont réellement la nécessité d’exploiter des ressources documentaires et de réfléchir à leurs besoins informationnels.

Clar et al (2015) ont montré une collaboration entre les directeurs et bibliothécaires scolaires et les bibliothécaires universitaires avec l’intégration d’une petite collection de livres dans les Mini-écoles de la santé de l’Université de Montréal. Les Mini-écoles de la santé ont pour but de promouvoir les professions de la santé auprès des jeunes des communautés autochtones. Kumar et al (2015) présentent un projet pilote entre l’Hospital for Sick Children et la bibliothèque municipale de Toronto dans l’apprentissage de la lecture des enfants de filles-mères où le bibliothécaire est un conseillé pour les lectures.

 

Habiletés et compétences

Kumar et Yogita (2015) posent un regard sur les compétences d’un bibliothécaire dans une bibliothèque virtuelle. Les auteurs détaillent que le bibliothécaire doit être un gestionnaire de connaissance avec des habiletés à analyser, décrire et organiser les ressources électroniques, un assistant et un professionnel de l’information en évaluant les bases de données et les technologies, un analyste de contenu, un courtier d’information et un spécialiste des réseaux. Les compétences requises sont de gestion en regard de la planification, du développement des ressources humaines et du service. Le bibliothécaire devrait également avoir des compétences en psychologie du travail et en communication. De plus, il devrait avoir des compétences technologiques et comprendre l’importance de la connaissance informationnelle et ainsi que l’importance fondamentale du rôle du bibliothécaire enseignant dans la planification de l’enseignement coopératif. Ces compétences sont, en grande partie, les mêmes compétences qui ont été illustrées dans l’article de Saunders (2015).

Douglass et Mack (2015) ont analysé 12 programmes de compétences dans les bibliothèques développés pour les deux programmes de formation de recherche au premier cycle de l’Université du Tennessee. L’analyse a couvert les périodes de 1999 à aujourd’hui et les auteurs désiraient savoir comment ces programmes de compétences à la bibliothèque s’étaient adaptés avec l’évolution des technologies et des attentes dans le rendement des étudiants. Les compétences traditionnelles de recherche en bibliothèque : chercher et conserver l’information, et savoir citer ses sources, sont toujours exigées pour les étudiants. Mais les étudiants de 1er cycle sont conduits à se comporter en tant que chercheurs : à évaluer de façon critique les sources et les informations, à intégrer de façon transparente des informations dans les travaux d’origine et à diffuser les travaux parmi leurs communautés respectives. Bien qu’il y ait eu des collaborations, les auteurs mentionnent que les innovations dans les outils de recherche et d’autres technologies ont créé des opportunités pour approfondir l’engagement des étudiants avec les bibliothécaires universitaires.

Stéfani (2015) s’interroge sur la propriété intellectuelle et le bien commun de la connaissance dans l’environnement numérique. L’auteur se demande si le bibliothécaire doit aussi être passeur dans l’espace ouvert du Web. Le travail de médiation, réalisé avec l’édition commerciale, ne devrait-il pas être prolongé avec internet?

Feldman (2015) s’interroge sur l’avenir du programme de bibliothéconomie aux États-Unis. Cette prise de position vient à la suite du rapport de Bertot et al (2015): Re-Envisioning the MLS: Findings, Issues, and Considerations. Dans ce rapport, plusieurs recommandations sont énumérées dont celles des compétences et habiletés où les professionnels de l’information ont besoin d’avoir un ensemble de compétences de base qui comprennent la capacité de diriger et de gérer des projets et du personnel; de faciliter l’apprentissage et de l’enseignement (directement ou avec d’autres interactions); d’être familier avec une variété d’outils technologiques et d’être en mesure de former les utilisateurs. Les professionnels de l’information doivent avoir un sens du marketing et de la promotion qui implique des compétences en communication orale et écrite ; de travailler avec le public ; de faire de la résolution de problèmes ; d’avoir une capacité d’adaptation; d’avoir une connaissance des principes et applications de collecte de fonds, de la budgétisation, de l’élaboration des politiques et du renforcement des relations entre le personnel, les mécènes, les partenaires communautaires et les bailleurs de fonds.

Pochet (2015) suggère que pour proposer des pédagogies actives, les bibliothécaires-formateurs doivent y être formés. Ils doivent aussi utiliser les outils qui font le quotidien des étudiants, notamment les réseaux sociaux. Ils doivent surtout dépasser l’approche technique orientée sur les outils et permettre aux étudiants d’adopter des méthodes basées sur la résolution de problèmes et l’esprit critique. Ils doivent les amener à comprendre comment se construisent les savoirs.

Lo et Chui (2015) ont montré à la suite d’entrevues avec des bibliothécaires scolaires d’école de Hong Kong de nouveaux rôles: améliorer l’enseignement et l’apprentissage dans l’efficacité en étant des spécialistes de l’information et en menant des projets d’amélioration de la bibliothèque tout en fournissant de la collaboration et du soutien à l’enseignement en classe. De plus, être en mesure de développer efficacement diverses stratégies visant à étendre le programme d’éducation de la classe et la lecture récréative grâce à des partenariats éducatifs avec les enseignants. Il faut une confiance en soi et les habiletés en promotion similaire à celle d’un directeur du marketing. Il faut être motivé, ne pas avoir peur de prendre un travail supplémentaire, être innovant et être dévoué et convaincu que le travail fait par les bibliothécaires pourrait avoir des répercussions importantes et positives sur l’apprentissage global des élèves.

Searle et al (2015)  ont décrit l’évolution et les orientations de la politique de l’infrastructure des recherches de données, le développement des compétences et des services consultatifs à l’Université Griffith (Australie) en regard du rôle des bibliothécaires. La bibliothèque et les technologies de l’information sont des services combinés à l’Université Griffith. Par cette occasion, un poste de bibliothécaire hybride (technologue de l’information) a été créé. Les bibliothécaires dans ces rôles ont non seulement travaillé avec les développeurs de logiciels, mais ils ont également pris des rôles principaux dans la gestion de projet et gestion du changement.

Hansman (2015) examine et discute de théories et d’approches appropriées à l’enseignement des méthodes de recherche qualitative pour former les bibliothécaires, les étudiants des cycles supérieurs et les chercheurs. L’auteur voit des avantages à former des bibliothécaires à la recherche pour l’aide aux usagers des cycles supérieurs. Ils développeront des compétences à apprendre à faire une recherche et ils auront une compréhension des cadres qualitatifs, ontologiques et épistémologiques.

Maggio et al (2015) ont fait une série d’entrevues avec des bibliothécaires dans le domaine des sciences de la santé pour établir leur rôle dans les programmes evidence-based medecine. Les auteurs ont décrit que les bibliothécaires ont des rôles de développeur dans le programme, de promoteur et d’évaluateur. Ils ont également montré comment les bibliothécaires sont formés pour enseigner et comment les bibliothécaires sont ouverts pour parfaire leur formation dans des domaines variés.

La gestion de notre réputation numérique est importante et notre expertise pour former les usagers à être de meilleur citoyen numérique est nécessaire pour les formations. Ziegler (2015) a présenté l’atelier de formation qu’elle offrait usagers et membres de la communauté CHUM pour mieux comprendre et utiliser des outils spécialisés de la gestion de la réputation numérique disponible gratuitement sur internet.  Le sujet de la réputation numérique est également abordé par Clain (2015).

Quelques articles ont été recensés sur le rôle des bibliothèques en Afrique. À partir d’une revue de la littérature et montrant les aspects théoriques (Davis 2015), dans la société actuelle (McHombu et Beukes-Amiss 2015) et au sujet des bibliothèques nationales et des services à assurer (Mulindwa 2015).

 

Quelques curiosités :

Devar (2015) porte un regard sur la profession de bibliothécaire de référence et des bibliothèques en tant que telles avec le compte rendu de trois livres sur le sujet publiés en 2015 : BiblioTECH : Why Libraries Matter More Than Ever in the Age of Google ; Reinventing Reference: How Libraries Deliver Value in the Age of Google; Reimagining Reference in the 21st Century.

Lakowski (2015) décrit les changements dans les services techniques en bibliothèque et la notion de leadership face à ces changements.
Noh (2015) propose un modèle pour les bibliothèques de l’avenir en imaginant les bibliothèques 4.0.

 

Liste des références bibliographiques

Bendriss, R., Saliba, R. et Birch, S. 2015. Faculty and Librarians’ Partnership: Designing a New Framework to Develop Information Fluent Future Doctors. Journal of Academic Librarianship.

Bertot, J. C., Sarin, L. C. et Percell, J. 2015. Re-Envisioning the MLS: Findings, Issues, and Considerations. College of Information Studies University of Maryland College Park (mlsprogram@umd.edu): University of Maryland. 57 p.

Clain, F. 2015. 45e congrès de l’ADBU. Bulletin des bibliothèques de France 6:1

Clar, M., Séminaro, B., Douin, É. et Fagnant, M. 2015. Moi aussi je serai docteur: promouvoir les professions de la santé auprès des jeunes Atikamekw à travers une collection de livres. Congrès des milieux documentaires du Québec (7e édition). Palais de congrès de Montréal, 18-20 novembre 2015. Atelier 35, p. 35

Davis, G. R. 2015. New Imperatives for Librarianship in Africa. Library Trends 64 (1):125-135.

Devar, G. 2015. Reimaginin Reinventing, Rethinking, Revisting, and Revising Reference. Online Searcher 39 (5):50-52.

Douglass, K. et Mack, T. 2015. What do You Give the Undergraduate Researcher who has Everything? An Academic Librarian. Journal of Academic Librarianship 41 (5):540-547.

Feldman, S. 2015. President’s Message. The Future of the MLIS. American Libraries 46 (11/12):5.

Hansman, C. A. 2015. Training Librarians as Qualitative Researchers: Developing Skills and Knowledge. Reference Librarian 56 (4):274-294.

Hoberecht, T., Randall, K. et Schweikhard, A. J. 2015. Library Tutorials in an Allied Health Evidence-Based Practice Class. Medical Reference Services Quarterly 34 (2):240-248.

Hultman Özek, Y. et Göransson, O. 2015. The academic librarian´ s support to PhD students´ portfolio work. Paper read at Nye forskere og Ph. D-Studerende, NEFUS 3-4 November 2015.

Kumar, M. M., Cowan, H. R., Erdman, L., Kaufman, M. et Hick, K. M. 2015. Reach Out and Read is Feasible and Effective for Adolescent Mothers: A Pilot Study. Maternal and Child Health Journal:1-9.

Kumar, V. S. et Yogita, S. 2015. Redefining Librianship in Digital Era: Professional Competencies to Provide Efficient Services in Networked Environment. Journal of Library, Information and Communication Technology 6 (3-4):55-60.

Laskowski, M. S. 2015. Technical Services for Changing Times: Adjusting our Image, Our Skills, and Our Mission. Library Leadership & Management (Online), 2015, 1-9.

Lo, P. et Chiu, D. K. W. 2015. Enhanced and changing roles of school librarians under the digital age. New Library World 116 (11-12):696-710.

Maggio, L. A., Durieux, N. et Tannery, N. H. 2015. Librarians in Evidence-Based Medicine Curricula: A Qualitative Study of Librarian Roles, Training, and Desires for Future Development. Medical Reference Services Quarterly 34 (4):428-440.

McHombu, K. et Beukes-Amiss, C. M. 2015. The Role of Libraries in Contemporary African Society. Library Trends 64 (1):112-124.

Mulindwa, G. K. 2015. National Libraries in Africa: Refocusing Their Work to Ensure Delivery of Services. Library Trends 64 (1):72-83.

Noh, Y. 2015. Imagining Library 4.0: Creating a Model for Future Libraries. The Journal of Academic Librarianship 41 (6):786-797.

Pochet, B. 2015. Former aux compétences informationnelles à l’heure du Web 2.0 et des discovery tools-Actes du colloque du 18 mai 2015. Paper read at Avant-propos, at Université de Liège.

Saunders, L. 2015. Professional Perspectives on Library and Information Science Education. Library Quarterly 85 (4):427-453.

Searle, S., Wolski, M., Simons, N. et Richardson, J. 2015. Librarians as partners in research data service development at Griffith University. Program: electronic library and information systems 49 (4):440-460.

Stanny, C., Gonzalez, M. et McGowan, B. 2015. Assessing the culture of teaching and learning through a syllabus review. Assessment and Evaluation in Higher Education 40 (7):898-913.

Stefani, A. 2015. Propriété intellectuelle et biens communs de la connaissance dans l’environnement numérique. Bulletin des bibliothèques de France 6:1.

Stock-Kupperman, G. 2015. Cohort-Based Technology Training: A Collaboration with Faculty Grounded in Diffusion of Innovation and Faculty Learning Community Theories. Collaborative Librarianship 7 (3):99-108.

Swanberg, S. M., Abuelroos, D., Dabaja, E., Jurva, S., Martin, K., McCarron, J., Reed-Hendon, C., Yeow, R. Y. et Harriott, M. M. 2015. Partnership for Diversity: A Multidisciplinary Approach to Nurturing Cultural Competence at an Emerging Medical School. Medical Reference Services Quarterly 34 (4):451-460.

Zielger, D. 2015. Comment construire et gérer une réputation numérique? Congrès des milieux documentaires du Québec (7e édition). Palais des congrès de Montréal , 18-20 novembre 2015.  Atelier 13, p. 18

About Michel Courcelles

Bibliothécaire responsable INRS-Institut Armand-Frappier Membre du comité de gestion du service de documentation et d'information spécialisées de l'INRS Membre du groupe de travail des compétences informationnelles de l'Université du Québec

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :