Bulletin de veille: identité professionnelle du bibliothécaire

Les bulletins de veille de Tribune CI traiteront de nouveaux sujets au cours de l’année : la maîtrise des compétences informationnelles chez les étudiants, la contribution des compétences informationnelles dans le parcours universitaire et professionnel, les expériences d’intégration des compétences informationnelles dans les programmes universitaires. Le billet de veille ci-dessous est toutefois sur l’identité professionnelle. Au cours des derniers mois, plus de deux cent références ont été recensées et 58 références ont été retenues. Les sujets abordés dans ce billet sont la collaboration, le bibliothécaire de liaison, le rôle du bibliothécaire, les habiletés et compétences du bibliothécaire, les rôles de la profession

 

La collaboration

Un projet d’intégration de ressources éducatives en accès libre de l’Université d’état de l’Utah est présenté par Davis et al. (2016). Les bibliothécaires ont exploré une approche de collaboration pour intégrer ces ressources dans les cours donnés par les professeurs.

Tocz (2016) montre quatre projets d’édition Web ouverts à tous qui ont été produits par le Center for Digital Scholarship de l’Université de Miami au cours des deux dernières années. La mission du Center for Digital Scholarship est de favoriser les collaborations avec les professeurs, les étudiants et le personnel qui fournit des services en numérisation, en métadonnées, en multimédia, en communication et en gestion de données afin que les membres de la communauté de l’université puissent accomplir leurs travaux de recherche et atteindre les objectifs d’enseignement.

Alcock et Rose (2016) présentent un projet d’analyse de plans de cours à l’Université Mémorial au Canada. L’analyse a permis de suggérer un besoin de diversification des services de la bibliothèque et une collaboration accrue entre les bibliothécaires et les professeurs pour soutenir l’apprentissage et les projets de recherche chez l’étudiant.

Gupton (2016) décrit une collaboration entre les bibliothèques et le secteur administratif de la National American  Université qui a conduit à la création d’un outil pour les conseillers aux admissions visant à accroître la rétention et la réussite scolaire. Ce projet a permis également de développer  de meilleures relations entre ces conseillers, les nouveaux étudiants et la bibliothèque. Cet outil a augmenté la visibilité de la bibliothèque avec les nouveaux étudiants et le personnel administratif.

Eri et Pihl (2016) tentent de développer la collaboration entre les enseignants et les bibliothécaires de deux écoles primaires en Norvège auprès des gestionnaires de projets en éducation.

 

Le bibliothécaire de liaison

Tumberlson (2016) mentionne que les étudiants apprécient toujours la visite des bibliothécaires de liaison dans les cours pour les apprentissages des systèmes, pour la compréhension de la complexité de la recherche scientifique et la proposition de solutions. En collaboration avec les professeurs, les bibliothécaires intégrés fournissent des ressources électroniques aux étudiants travaillant sur des projets de recherche.

Burke et Tumblerson (2016) montrent le rôle d’éducateur des bibliothécaires de liaison. Les bibliothécaires de liaison travaillent en collaboration avec les professeurs qui ajoutent leurs coordonnées à leurs sites de cours. Les bibliothécaires de liaison ajoutent des liens vers des ressources de la bibliothèque,  des autoformations sur l’utilisation des bases de données, sur la planification d’une recherche bibliographique, sur les citations, etc. Le bibliothécaire devient membre du cours. Il a un accès complet aux missions, au matériel de cours, aux forums de discussion et à d’autres ressources fournies par le professeur. Les bibliothécaires de liaison se servent de leurs habiletés professionnelles, technologiques et pédagogiques essentielles pour soutenir les étudiants et les professeurs dans les systèmes de gestion d’apprentissage. L’expertise des bibliothécaires dans la conception pédagogique, les ressources éducatives libres, le droit d’auteur, et l’apprentissage numérique peut être amplifiée grâce à ces systèmes (Burke et Tumblerson : American Library 2016). Shanon et Shanon (2016) illustrent l’impact positif du bibliothécaire de liaison dans les classes pour l’acquisition de compétences informationnelles chez les étudiants.

Bedi et Walde (2016) décrivent l’expérience et l’apprentissage des bibliothécaires universitaires canadiens qui ont été intégré dans la recherche et dans le corps professoral du département. A partir d’entrevues, les auteurs illustrent les opportunités et les défis du rôle de bibliothécaire-chercheur et comment ce rôle modifie la bibliothèque universitaire canadienne. Le bibliothécaire n’est plus en périphérie de la recherche académique, mais il est un membre des équipes de recherche, un partenaire de recherche collaborative.

Kvenild et al (2016) décrivent la profession de bibliothécaire de liaison, les compétences et les habiletés requises.

Bakkalbasi et al. (2016) présente un projet d’un institut de liaison qui regroupe  50 bibliothécaires de liaison de l’Université de Toronto, de l’Université Cornell  et de l’Université de Columbia en partenariat avec l’Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC). L’objectif de l’institut était d’explorer l’avenir du travail de bibliothécaire de liaison et de discuter de la façon de mesurer son impact. Des expressions telles que «changement de mentalité », être plus « agile» ou « flexible» et la nécessité d’être «plus à l’aise et capable de sensibilisation  » ont été cités comme les exigences de la part des bibliothécaires de liaison. Toutefois, les bibliothécaires ressentent un besoin de formation et de perfectionnement professionnel pour ces nouvelles compétences.

 

La formation

Blinquez et Deeken (2016) analyse le plan de formations de la bibliothèque de l’Université de Seattle pour développer une présence intégrée du bibliothécaire universitaire dans les cours en ligne ou en mode hybride. Les auteurs regardent également les initiatives de formation et d’éducation des bibliothécaires de liaison pour leur développement personnel tout au long de la mise place du plan.

Encheva (2016) décrit l’application d’approches innovatrices dans la formation documentaire des bibliothèques et dans l’offre de formation aux étudiants en sciences en Bulgarie. Pour l’auteur, l’utilisation du jeu sérieux reste l’un des modèle d’apprentissage le plus efficace jusqu’à présent.

Muller (2016) présente le compte-rendu de la journée annuelle de la Fulbi, « Humains numériques sans le savoir ? Il décrit trois formations pour les professionnels de l’information : Chef de projet en ingénierie documentaire et gestion des connaissances offerte par la CNAM-INTD, Master médiation culturelle,  patrimoine numérique à l’Université Paris 8 et Paris Ouest et Master Technologies numériques appliquées à l’histoire à l’école des Chartes.

 

Le rôle du bibliothécaire

Barthelemey et al (2016) s’interrogent sur le rôle du bibliothécaire face aux enjeux de la documentation en libre accès. Pour les auteurs,  le bibliothécaire est un intermédiaire entre des ressources documentaires et des usagers, ce  qui en fait un médiateur politique, documentaire et technique. Ils concluent en précisant que la légitimité des professionnels de l’information à être acteurs du libre accès paraît acquise et s’appuie sur de nombreux arguments. Les bibliothécaires disposent de compétences adéquates pour assumer un rôle prépondérant dans la promotion de l’Open Access. Par ailleurs, leur intérêt pour une politique documentaire diversifiée converge avec celui des chercheurs pour l’accès à l’information scientifique. Mieux encore, les bibliothèques se trouvent à l’interface entre les producteurs et diffuseurs de l’information et les usagers, ce qui les rend incontournables dans les politiques de l’Open Access.

Dans son compte-rendu de la conférence Librarie 2.015, Putnam (2016) résume la conférence de Jacknis (2015) qui a proposé 8 opportunités pour les bibliothécaires. Il s’agit : 1) d’une participation plus grande au l’accès libre des documents gouvernementaux (open government); 2) de la numérisation des documents; 3) d’assurer les plateformes, les outils et les compétences des créateurs des meilleurs contenus; 4) d’être capable d’assurer le service en tout temps et partout et 5) d’établir un réseau d’expert en référence; 6) de développer des outils sémantiques non-commerciaux pour l’ensemble de la population; 7) de fournir des produits rentables d’apprentissage pour la population et 8) de fournir des lieux pour collaborer et innover.

Il revient aux professionnels de l’information de « structurer » la formation, d’établir des référentiels, de cadrer des gestions de projets, de soutenir enfin les besoins des chercheurs en identifiant les compétences stratégiques aux projets des humanités numériques. Seule une démarche d’équipe où se conjuguent les savoirs du  bibliothécaire, de l’ingénieur informaticien et du chercheur permet de faire face aux difficultés méthodologiques et de produire une connaissance commune à partir d’une pluralité d’exploitations possibles d’un même corpus (Muller 2016)

Dans une étude au Pakistan, Khan et Syed Liaquat (2016) suggèrent avec l’apport du numérique, que le gestionnaire de l’information a un rôle d’acquéreur, de diffuseur et de promoteur de l’utilisation de l’information. Cette réflexion est liée à un manque dans la formation professionnelle et dans les compétences en communication, d’un manque de leadership, de contraintes financières, de changement dans la société et du peu d’opportunités d’embauche pour les finissants en bibliothéconomie. Jhadav et Kamble (2016), Dixit (2016) et Nahak et Padhi (2016) suggèrent également les environnements numériques et technologiques comme nouveaux rôles. Ambhore (2016) illustrera les compétences nécessaires dans les environnements numériques et technologiques.

Le bibliothécaire doit être un spécialiste des technologies mobiles et des systèmes d’apprentissage à distance (Allen et Taylor 2016). Le bibliothécaire d’aujourd’hui doit renforcer et améliorer l’accès aux ressources électroniques, doit servir de consultant et doit être un formateur pour les contenus et pour les outils de recherche d’information. Les écoles de bibliothéconomie ont le mandat de s’ajuster et de former les nouveaux bibliothécaires pour ces nouvelles tâches. Potnis et al (2016) énumèrent les compétences nécessaires pour les consultants de technologies mobiles dans les organisations informationnelles.

A partir de la Academic Librarian 4 conference, Williamson (2016) aborde les quatre thèmes de la conférence en se concentrant sur le sujet critique des connaissances professionnelles de la pratique, les compétences et les aptitudes pour le bibliothécaire universitaire du 21e siècle. Le document est basé sur les résultats des études de recherche sur les ressources humaines nationales réalisées pour l’Association des bibliothèques de recherche du Canada. L’auteur décrit le bibliothécaire universitaire ainsi que son rôle, ses tâches et les compétences requises. L’auteure mentionne en plus que le bibliothécaire universitaire devrait se développer académiquement et professionnellement dans cinq domaines et être évalué grâce à des processus collégiaux et le jugement de ses pairs. Les cinq domaines de développement sont les suivants:

  • 1) Capacité d’enseignement et de performance
  • 2) Connaissance de la discipline et domaine de spécialisation
  • 3) Pratique des compétences professionnelles, inclusives de la pratique professionnelle, et de recherche, d’érudition et de travail artistique
  • 4) Contributions aux responsabilités administratives ou de sensibilisation de la bibliothèque, de l’université ou des deux
  • 5) Contributions à des organismes universitaires et professionnels et le service public.

À mesure qu’il acquiert de l’expérience de travail, le bibliothécaire universitaire devrait démontrer progressivement l’intégration d’éléments professionnels en:

  • Établissant des relations et des communications efficaces avec les collègues, les utilisateurs, les personnes-ressources et des collaborateurs
  • Servant un modèle professionnel efficace
  • Recevant la reconnaissance par les pairs
  • Faisant preuve de leadership au sein de la bibliothéconomie et dans la bibliothèque afin de faire avancer les buts et objectifs de la bibliothèque et de l’institutionnel d’attache
  • Rendant efficacement les services en prenant des décisions professionnelles bien informées, l’engagement dans la résolution de problèmes, et de travailler de manière innovante
  • Démontrant la flexibilité et l’adaptabilité de travailler efficacement dans des missions complexes et / ou l’évolution
  • Recueillant, synthétisant, analysant et illustrant de manière approfondie et précise des informations à des fins professionnelles
  • Organisant et gérant les programmes ou projets à multiples complexes et à grande échelle
  • Favorisant son développement professionnel continu

Pour le bibliothécaire universitaire, l’adaptation aux changements nécessiterait d’être :

  • Étant pratique et réfléchi
  • Se qualifiant dans les méthodes de base de la bibliothéconomie
  • S’engageant dans l’apprentissage et la formation professionnelle continue
  • Étant confiant avec technologies nouvelles et émergentes
  • Étant confiant en communication

Les bibliothèques n’échappent pas également aux changements dans les lieux de travail. L’adaptation des lieux de travail nécessiterait:

  • Une planification stratégique du développement de la main-d’œuvre
  • Un alignement des ressources humaines avec des orientations stratégiques
  • Une promotion du leadership dans la pratique professionnelle
  • Un développement et un maintien d’une culture en milieu de travail positif avec des niveaux élevés d’engagement des employés à travers son cheminement professionnel
  • Une assurance de programmes systématique de formation continue
  • Une prise de décisions fondées sur des preuves

Spring (2016) présente l’importance pour les bibliothécaires dans le domaine de la santé de développer une expertise dans les outils d’apprentissage et précisément dans les cours en ligne ouverts à tous (MOOC). Bowles-Terry et Donovan (2016) affirment que le bibliothécaire enseignant dans les universités a une connaissance théorique de l’enseignement, qu’il est créatif et surtout attentif à ses besoins de formation continue et de perfectionnement qui sera nécessaire pour avoir un impact encore plus important sur l’apprentissage des élèves. La transformation exige l’élargissement des rôles par l’approfondissement de l’expertise et le déplacement de l’approche actuelle des partenaires du corps professoral.

De Miribel (2016) regarde les positions et les valeurs professionnelles respectives des formateurs en bibliothèque confiés à des consultants externes.

Barbage (2016) décrit le bibliothécaire jeunesse aujourd’hui. De son compte rendu de la journée d’étude proposée par le groupe régional ABF Nord-Pas-de-Calais, elle mentionne qu’il n’y a pas un type de bibliothécaire jeunesse, mais plusieurs : le bibliothécaire jeunesse « bricoleur » qui tente de trouver la parfaite alchimie entre les publics et les collections, le bibliothécaire jeunesse chercheur qui expérimente de nouvelles formes d’animation, le bibliothécaire jeunesse « sorcier », le bibliothécaire jeunesse passionné dans tous les cas.

Meier (2016) précise que le changement est constant dans les bibliothèques universitaires d’aujourd’hui. La combinaison de thèmes stratégiques pointant vers un partenariat dans l’enseignement et l’apprentissage, les projets numériques à grande échelle, et la collaboration future entre les bibliothèques avec les contacts existants entre les dirigeants de la bibliothèque indiquent une évolution vers une plus grande coopération entre les bibliothèques. Koltay (2016) décrit le rôle du bibliothécaire dans le support à la recherche.

Frank et Pharo (2016) présentent les résultats d’interviews à partir d’une méthode Delphie modifiée auprès d’un groupe d’experts, d’étudiants, de bibliothécaires, de professeurs et de chercheurs à l’université d’Oslo. L’objectif de cette étude était de déterminer si les compétences informationnelles étaient pertinentes pour les étudiants du département de géosciences et de météorologie. La réponse fut positive. Les participants ont fait remarquer que les bibliothécaires universitaires pourraient jouer un rôle futur dans l’enseignement général, mais qu’ils auraient à surmonter les obstacles lors de l’enseignement de la maîtrise de l’information. Les bibliothécaires auraient besoin d’améliorer leurs compétences techniques, d’améliorer leurs connaissances spécifiques à la discipline et d’établir des collaborations.

L’association américaine des bibliothécaires scolaires (2016) a publié sa position sur le rôle du bibliothécaire scolaire. Tout comme les enseignants, le bibliothécaire de l’école est essentiel à l’enseignement et à l’apprentissage dans la communauté scolaire. Le bibliothécaire scolaire joue un rôle de premier plan à instruire les étudiants, les professeurs et les administrateurs dans le monde de la littéracie: de l’information, du numérique, de l’impression, du visuel. Wine (2016) illustre le rôle de spécialiste technologique du bibliothécaire scolaire dans les équipes et en classe. Foot (2016) montre les tendances dans les bibliothèques scolaires en s’appuyant sur le rapport de l’Aspen Institute’s “Rising to the Challenge: Re-Envisioning Public Libraries”.

Schmidt et al. (2016) illustrent dans sa conférence que le bibliothécaire universitaire est un gestionnaire de données, un formateur pour les publications et le libre accès (Battisti 2016 également) et un diffuseur et valorisateur du savoir par des méthodes et des pratiques liées à l’utilisation des outils numériques. L’auteur écrit également les compétences de chacun de ces rôles et des exemples de service (voir également le site du COAR)

 

Habiletés et compétences

Delmas-Ruiz et Lopez-Bornull (2016) ont réalisé des entrevues avec trois directeurs de bibliothèques publiques de Barcelone (Espagne). L’analyse a montré que le bibliothécaire doit être communicateur, innovateur, gestionnaire, formateur, planificateur et technologues. Il doit être de plus en mesure d’avoir un sens du professionnalisme, d’être flexible, d’être ouvert aux cultures diverses, d’être créateur, d’être engagé et attentionné aux besoins de la clientèle. Ces directeurs de bibliothèques publiques ont exprimé également des profils complémentaires ou spécialisés recherchés comme en animation culturelle, en services sociaux, en éducation, en technologie et en création. Le bibliothécaire est sans cesse en adaptation aux nouveaux défis de la profession. Ces mêmes directeurs relèvent des carences de formation chez les bibliothécaires : gestion des conflits, l’innovation en technologie, la vision d’affaires et organisationnelle. Schwartz (2016) montre par  une analyse auprès de directeurs de bibliothèques universitaires et publiques que les compétences recherchées sont : la collaboration et la création de partenariat, la création d’innovation, la communication, le développement d’une pensée critique, des besoins et de l’évaluation, l’analyse de donnée, la flexibilité, la gestion de projet, le leadership, l’expertise technologique, la promotion et être proactif, être formateur.

Kaviev et Mamontva (2016) tentent de créer un modèle théorique et méthodologique des compétences informationnelles pour un bibliothécaire dans le cadre de son développement professionnel, En se basant sur des données de bibliothèques de Russie, ils déterminent que la compétence informationnelle d’un bibliothécaire est significativement personnelle et se manifeste dans la capacité à traiter efficacement les tâches sociales et professionnelles avec l’aide des technologies de l’information et de la communication , de développer leurs compétences en technologies de l’information , d’appliquer les connaissances nécessaires à l’évolution de la profession. Toutefois, le développement de ces compétences informationnelles comprend :

  • Une formation supplémentaire axée sur l’apprentissage des nouvelles technologies de l’information dans les programmes de bibliothéconomie ;
  • Des cours sur les bases des compétences informationnelles spécialisées ;
  • L’auto-formation comme un moyen d’adaptation individuelle pour les nouvelles obligations professionnelles.

Patekar (2016) considère cinq compétences essentielles pour les bibliothécaires : en éducation, en technologie et en formation, organisationnelle et en évaluation, en gestion d’affaires et interpersonnelle.

Mollet (2016) présente un compte rendu des Estivales 2016 de l’ENSSIB. Il mentionne que l’ensemble des intervenants s’accorde à dire que les profils « atypiques » sont aujourd’hui recherchés, car ils sont en capacité de combiner des savoirs scientifiques et techniques, des compétences managériales (pilotage, stratégie, management d’équipe, communication), et des savoir-être (confiance, échange, partage). La coopération, qui doit permettre de faire partager une vision, reste essentielle.

Sorensen et Sarjeant-Jenkins (2016) montrent une approche  qui note l’importance de faire des consultations participatives, de la planification et de la gestion du changement dans les milieux des bibliothèques universitaires. Le projet a permis de sensibiliser aux besoins de changement, de générer une attention sur les priorités du plan stratégique, de permettre  de nouvelles méthodes de communication, et de créer des opportunités pour des collaborations qui peuvent aider les bibliothécaires à acquérir de nouvelles compétences et habiletés.

Buss (2016) et Sullo et Gomes (2016) portent des regards sur les rôles du bibliothécaire de référence dans les bibliothèques universitaires. Sullo et Gomes (2016) les décrivent comme étant habiles dans leurs relations collaboratives. Grâce à leur vaste réseau de collègues, les bibliothécaires sont capables de voir les opportunités et d’utiliser leurs expériences et leurs d’habiletés.

Salisbury et Speer (2016) ont réalisé un sondage auprès des membres de la section science et technologie de l’ACRL. Ils ont démontré que les bibliothécaires impliqués dans la référence, l’enseignement, la collecte et les activités de liaison intègrent les activités relatives de communication savante dans leur travail. Comme ils interagissent avec et les professeurs et les étudiants, ils ont la possibilité d’introduire de nouveaux concepts et de nouveaux services au cours des activités régulières d’apprentissage et de recherche. Il n’est pas surprenant de voir plus d’engagement parmi les répondants dans les rôles des bibliothèques dans la communication savante là où ces rôles sont bien établies: la promotion des services de référence, l’enseignement des sujets de communication scientifique à la faculté et aux étudiants, l’assistance pour le droit d’auteur. Ceci pourrait être expliqué par les similitudes avec les rôles que les bibliothécaires de liaison effectuent généralement à soutenir les besoins d’information de leurs clientèles: la promotion de nouveaux services, l’enseignement et la consultation de recherche. Également, dans les cas où les domaines de service sont relativement nouveaux ou lorsque des normes professionnelles, les meilleures pratiques et les rôles sont moins bien définis, l’engagement est moindre parmi les répondants  (la recherche ouverte et les activités scientifiques par exemple).

Harhai et Krueger (2016) ont analysé les réponses d’un sondage auquel 157 bibliothécaires de la Pennsylvanie et de la Virginie de l’Ouest ont participé. Les habiletés en communication interpersonnelle sont essentielles. Les bibliothécaires universitaires semblaient plus à l’aise de répondre aux besoins de recherche d’usager de diverses communautés que les bibliothécaires publics. Ce résultat peut s’expliquer par le grand nombre d’étudiants étrangers, professeurs et administrateurs à l’université alors que la bibliothèque publique est limitée géographiquement dans un secteur précis. L’analyse a aussi permis de constater que les bibliothécaires des bibliothèques publiques  semblaient à l’aise dans leurs connaissances et leur capacité à identifier les opportunités de coopérer avec d’autres bibliothèques ou organismes communautaires pour partager des ressources d’information.

Curiosités et suggestions de lecture

Livres:

Doherty, B. (2016). Technology-Centered Academic Library Partnerships and Collaborations

Ellis (2016) Teaching Reference Today: New Directions, Novel Approaches

En particulier : Job-Embedded Training and Specialized Skills to Support New Librarians in Higher Education (Gonnerman et Epstein, 2016)

Kellam, L.M., et Thompson, K. (2016). Databrarianship : the academic data librarian in theory and practice.

Un chapitre tiré du livre précédent illustre l’évolution historique de la profession de bibliothécaire de données au Canada, (Hill et Gray 2016)

Thèse:

Edward (2016). Demythologising librarianship: future librarians in a changing literacy landscape

Articles:

Une comparaison du métier de bibliothécaire scolaire au Japon et en France (Corbin-Ménard 2016)

Un état des bibliothèques scolaires au Sri Lanka (Wickramanayake 2016)

Une perspective d’avenir pour l’information et les bibliothèques (Herther 2016)

Les changements dans la profession de bibliothécaire de référence (Coleman et al, 2016)

 

Références bibliographiques

Alcock E. et Rose K. (2016) Find the gap: Evaluating library instruction reach using syllabi. Journal of Information Literacy 10(1):86-98.

Allen, L.E. et Taylor, D.M. (2016). The Role of Library Information Specialists in the 21st Century. Proceedings of Global Learn 2016, Limerick, Ireland, Apr 28, 2016. 492-501.

Ambhore, V. J. (2016). Effect of Information Communication Technology in Libraries and Skill Needed for Librarian Professional in Modern Era. Knowledge Librarian 3 (2):104-110.

American Association of School Librarians. (2016). Instructional Role of School Librarian. 1-2.

Bakkalbasi, N., Rockenbach, B., Tancheva, K. et Vine, R. (2016). ARL Library Liaison Institute: What we learned about needs and opportunities for reskilling. College & Research Libraries News 77 (3):118-121.

Barbage, V. (2016). Être bibliothécaire jeunesse aujourd’hui. Bulletin des bibliothèques de France (BBF) 7.

Barthelemy, A., Baudry, J., Braud, A., Charazac, C. et Galot, D. (2016). Open access en bibliothèque universitaire: de nouveaux enjeux de médiations. Revue française des sciences de l’information et de la communication (8).

Battisti, M. (2016). Opportunités… I2D – Information, données & documents 53 (2):1.

Bedi, S. et Walde, C. (2016). Transforming Roles: Canadian Academic Librarians Embedded in Faculty Research Projects. College & Research Libraries:1-22.

Bliquez, R. et Deeken, L. (2016). Hook, Line and Canvas: Launching a Professional Development Program to Help Librarians Navigate the Still and Stormy Waters of Online Teaching and Learning. Journal of Library and Information Services in Distance Learning:1-17.

Bowles-Terry, M. et Donovan, C. (2016). Serving Notice on the One-Shot: Changing Roles for Instruction Librarians. International Information and Library Review 48 (2):137-142.

Burke, J.J. et Tumbleson, B.E. (2016). Learning Management. American Libraries 47 (5):29.

Burke, J.J. et Tumbleson, B.E. (2016). LMS Embedded Librarianship and the Educational Role of Librarians. Library Technology Reports 52 (2):5-9.

Coleman, J., Mallon, M.N. et Lo,L. (2016). Recent Changes to Reference Services in Academic Libraries and Their Relationship to Perceived Quality: Results of a National Survey. Journal of Library Administration 56 (6):673-696.

Corbin-Ménard, J. (2016). Comparaison des métiers de school librarians japonais et français. Spirale-Revue de recherches en éducation (57):3-30.

Davis E., Cochran D., Fagerheim B. et Thoms B. (2016) Enhancing Teaching and Learning: Libraries and Open Educational Resources in the Classroom. Public Services Quarterly 12(1):22-35.

Delmàs-Ruiz, M. et López-Borrull, A. (2015). The professional profile of the public librarian: A selfportrait. BiD: textos universitaris de biblioteconomia i documentació 35.[en espagnol] .

de Miribel, M. (2016).  Missionnaire ou mercenaire ? Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 8:104-111.

Dixit, A. (2016). A Role of Librarian in Digital Era. In National Conference on Librianship on 21st Century: Challences and Propects, edited by D. G. Kalwale. Mubai, India: Thakur College of Engineering and Technology. , February, 26-27. 67-70.

Doherty, B. (2016). Technology-Centered Academic Library Partnerships and Collaborations, Advances in library and information science (ALIS) book series.: Hershey, PA : Information Science Reference, an imprint of IGI Global. 309p.

Edwards, J.A., et Hill, V.(2016). Demythologising librarianship: future librarians in a changing literacy landscape. Doctorate in Professional Studies by Public Works (DProf by Public Works), Institute for Work Based Learning, Middlesex University. Londres (UK). 306p.

Ellis, L.A. (2016). Teaching Reference Today: New Directions, Novel Approaches. Lanham, Maryland: Rowman & Littlefield Publishers. 370p.

Encheva, M. (2016). Teaching Information Literacy Courses in The Context of Library and Information Science Education in Bulgaria: Challenges and Innovative Approaches. Journal of Library Administration 56 (5):595-602.

Eri T. et Pihl J. (2016) The challenge of sustaining change: contradictions within the development of teacher and librarian collaboration. Educational Action Research:1-17.

Foote, C. (2016). Reinventing Libraries for the Future-Part 2. Internet@Schools 23 (2):12-13,2.

Frank, E. P., and N. Pharo. (2016). Academic librarians in data information literacy instruction: A case study in meteorology. College and Research Libraries 77 (4):536-552.

Gonnerman, K., et Epstein, M. (2016). Job-Embedded Training and Specialized Skills to Support New Librarians in Higher Education.In Teaching Reference Today: New Directions, Novel Approaches, Ellis, L.A. (éd.); Lanham, Maryland: Rowman & Littlefield Publishers. 49-67.

Gupton P (2016) PREP: Outreach to Online Learners through Admissions. Journal of Library and Information Services in Distance Learning:1-12.

Harhai, M. et Krueger, J. (2016). Competency-based Professional Development. Journal of Library Administration:1-18.

Herther, N.K. (2016). Technological Singularity and the Future of Information and Libraries. Online Searcher 40 (2):38-47.

Hill, E., et Gray, S.V. (2016). The Academic Data Librarian Profession in Canada: History and Future Directions. In Databrarianship: The Academic Data Librarian in Theory and Practice, Kellam, L.M. et K. Thompson, K. (éds). Chicago, Illinois: Association of College and Research Libraries, a division of the American Library Association. 321-336.

Jacknis, N. (2015). 8 Trends create 8 opportunities for 21st-century libraries. In Looking Forward.[consulté le 30 septembre 2016]. La conférence est sous ce lien

Jadhav, D. et Kamble, R. (2016). Digital Libraries an Overview. In National Conference on Librianship on 21st Century: Challences and Propects, edited by D. G. Kalwale. Mubai, India: Thakur College of Engineering and Technology. , February, 26-27. 43-49.

Kaviev, A. F., et Mamontova M. S. (2016). Information competence of a library specialist as a condition for their professional development. International Journal of Environmental and Science Education 11 (9):2745-2759.

Kellam, L.M., et Thompson, K. (2016). Databrarianship : the academic data librarian in theory and practice. Chicago, Illinois: Association of College and Research Libraries, a division of the American Library Association. 378p.

Khan, F. Dar et Syed Liaquat, A. (2016). Changing Role of Library Professional as an Information Manager. Pakistan Library & Information Science Journal 47 (2):56-63.

Koltay, T. (2016). Are you ready? Tasks and roles for academic libraries in supporting Research 2.0. New Library World 117 (1/2):94-104.

Kvenild, C., Tumbleson, B. E., Burke, J. J. et Calkins, K. (2016). Embedded librarianship: questions and answers from librarians in the trenches. Library Hi Tech 34 (2):8-11.

Meier, J. J. (2016). The future of academic libraries: Conversations with today’s leaders about tomorrow. Portal 16 (2):263-288.

Mollet, M. (2016). Rencontres nationales sur les formations aux métiers des bibliothèques, des archives et de la documentation. Bulletin des bibliothèques de France (BBF) 8. Section vidéo ici:

Muller, C. (2016). Professionnels de l’information et humanités numériques: compétences, formation, métier. I2D–Information, données & documents 53 (2):4-6.

Nahak, B. et Padhi, S. (2016). Digital Library in Internet Era Issues and Challenges. In National Conference on Librianship on 21st Century: Challences and Propects, edited by D. G. Kalwale. Mubai, India: Thakur College of Engineering and Technology. , February, 26-27. 50-66.

Patekar, R. (2016). Marketing skills for librarians in the 21st century. In National Conference on Librianship on 21st Century: Challences and Propects, edited by D. G. Kalwale. Mubai, India: Thakur College of Engineering and Technology. , February, 26-27. 121-130.

Potnis, D., R. Regenstreif-Harms, K. Deosthali, Ed. Cortez, and S. Allard. (2016). Skills and Knowledge Needed to Serve as Mobile Technology Consultants for Information Organizations. Journal of Education for Library and Information Science 57 (2):187-196.

Putnam, L. L. (2016). Library 2.015 Conference: An Open Dialog About the Future of Libraries. International Information & Library Review 48 (1):63-65.

Salisbury, L. et Speer, J. (2016). Science and technology librarians: User engagement and outreach activities in the area of scholarly communication. Issues in Science and Technology Librarianship 2016 (83).

Schmidt, B., Calarco, P., I. Kuchma, I. et Shearer, K. (2016). Time to Adopt: Librarians’ New Skills and Competency Profiles. Positioning and Power in Academic Publishing: Players, Agents and Agendas, Göttingen, Sweden, June 7-9, 2016. 1-8.

Shannon, A. et Shannon, V. (2016). Librarians in the Midst: Improving Student Research Through Collaborative Instruction. Journal of Political Science Education:1-14.

Schwartz, M. (2016). Careers: Top Skills for Tomorrow’s Librarians. Library Journal 141 (4):38.

Sorensen, C. et Sarjeant-Jenkins, R. (2016). Sustainable growth with sustainable resources. Library Management 37 (3):114-124.

Spring, H. (2016). Online learning: The brave new world of massive open online courses and the role of the health librarian. Health Information and Libraries Journal 33 (1):84-88.

Sullo, E., et Gomes, A. W. (2016). A Profession Without Limits: The Changing Role of Reference Librarians. Medical Reference Services Quarterly 35 (2):145-157.

Tumbleson B.E. (2016) Collaborating in Research: Embedded Librarianship in the Learning Management System. Reference Librarian 57(3):224-234.

Tzoc E (2016) Libraries and Faculty Collaboration: Four Digital Scholarship Examples. Journal of Web Librarianship 10(2):124-136.

Wickramanayake, L. (2016). Where to from here? Current status of school libraries in Sri Lanka: a survey. New Library World 117 (3/4):214-228.

Williamson, V. (2016). The Academic Librarian as the Missing Link: Sustainable leadership and the discipline of librarianship for a 21st century profession. Academic Librarian 4 – Sustainable Academic Libraries: Now and Beyond, Hong Kong, 2-3 June 2016.

Wine, L.D. (2016). School Librarians as Technology Leaders: An Evolution in Practice. Journal of Education for Library and Information Science 57 (2):207-220.

 

About Michel Courcelles

Bibliothécaire responsable INRS-Institut Armand-Frappier Membre du comité de gestion du service de documentation et d'information spécialisées de l'INRS Membre du groupe de travail des compétences informationnelles de l'Université du Québec

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :