Méthodoc : intégrer la formation aux compétences informationnelles dans les cursus à l’Université Lyon 2

logo
Illustration 1: logo méthodoc

 

APrésentation

Les bibliothécaires de l’Université Lyon 2 proposent depuis 2013 un site d’autoformation aux enjeux et outils documentaires : Accrodoc. Ce site constitue une réponse pragmatique aux besoins des étudiants1 de tous niveaux. À la suite d’une enquête auprès de nos enseignants2, il apparut qu’Accrodoc restait mal connu et qu’il était nécessaire « de trouver la meilleure manière [de l’intégrer] à un cursus de formation transversal et obligatoire ».

Pourquoi Méthodoc ?

Comme souvent dans les bibliothèques académiques3, la formation des usagers au Service Commun de Documentation (SCD) de l’Université Lyon 2 croise deux problématiques :

  • former au sein d’établissements de formation initiale : comment intégrer au mieux les formations assurées par des bibliothécaires aux cursus de l’université ?

  • les ressources humaines :comment, avec un personnel limité, former des contingents d’étudiants importants (3,5 équivalents temps plein de bibliothécaires-formateurs pour 28 000 étudiants à Lyon 2) ?

Nous souhaitions concevoir un système hybride, tirant parti des compétences acquises via Accrodoc tout en permettant une intégration à un parcours d’études. Ainsi naquit Méthodoc.

Pourquoi les étudiants de 1ère année de Licence (L1)  ?

Faute de moyens humains suffisants, nous ne proposions plus de formations spécifiquement adaptées (chaque année, environ 5000 L1 rejoignent nos campus).

Or les besoins de ces étudiants en matière de compétences informationnelles sont d’autant plus importants qu’ils conditionnent la suite de leur parcours. L’abandon des études lors de la première année est massif en France4. Les explications à ce décrochage sont multiples mais la plupart des analyses5 mentionnent la difficulté d’acquérir le « métier d’étudiant » : les compétences et le comportement requis pour réussir à l’université. Or nos thèmes de formations relèvent de compétences transversales : elles visent à renforcer cette capacité, inégalement répartie, à intégrer rapidement les réflexes nécessaires à l’utilisation de l’information en licence. En intervenant tôt dans les cursus, il nous a semblé que la BU pouvait contribuer, modestement mais utilement, à « l’égalité des chances » des étudiants.

Enfin, une conjonction de circonstancesinternes (appel à projet, groupes de travail pour la rénovation des licences, perception positive d’Accrodoc par la tutelle) créait des conditions propices à l’émergence d’un projet pour la formation des L1.

Méthodoc : un parcours hybride

Expérimenté à la rentrée 2015, Méthodoc a été reconduit en 2016 pour toutes les composantes volontaires (soit environ 2200 étudiants). Méthodoc se définit par deux aspects principaux : c’est un parcours hybride (mélange de formation à distance et de présentiel) et il est intégré à une unité d’enseignement de l’Université (UE).

Déployé au premier semestre, le calendrier de Méthodoc comprend en 5 étapes  :

calendrier
Illustration 2: Le calendrier de Méthodoc 2016

 

0 – Avant la rentrée (étape absente du schéma), les bibliothécaires forment les enseignants à la BU. En septembre dernier, 25 enseignants ont été formés à Méthodoc lors de 3 séances d’environ 2 heures dans les BU.

1 – Lors de la première séance, l’enseignant présente Méthodoc et invite les étudiants à suivre, avant novembre, le parcours d’autoformation.

2 – Entre septembre et mi-novembre, les étudiants suivent le parcours d’autoformation sur la plate-forme de cours. Composé d’environ 4h de cours en ligne, 5 modules balaient les principales étapes de la gestion d’information :

accueil.png
Illustration 3: page d’accueil de Méthodoc

 

L’exercice permet de confronter les étudiants à leurs besoins documentaires :

question
Illustration 4: exemple de question

 

3 – …vient ensuite une séance de tutorat  : durant l’une de ses séances, l’enseignant parcourt les contenus de l’autoformation : il vérifie leur compréhension, répond aux questions et met les étudiants en situation de recherche.
Pour ce cours de 1h45, les bibliothécaires proposent aux enseignants des conducteurs de séance : ceux-ci font la part belle aux exercices. Afin de l’adapter aux familles disciplinaires de notre établissement, nous avons décliné ce conducteur en 5 versions.

4 – les étudiants sont évalués lors d’une autre séance. Cette évaluation dure environ 25 minutes. La note est intégrée au contrôle continu. L’évaluation se fait aujourd’hui sous forme d’un questionnaire papier. Nous avons créé 10 catégories de questions regroupant les thèmes abordés par Méthodoc : trois ou quatre questions ont été produites pour chaque catégorie. À partir de cette base de questions, les enseignants peuvent construire autant de versions de l’évaluation que nécessaire.

5 – les bibliothécaires évaluent le dispositif auprès des enseignants.

B – Méthodoc, un parcours intégré à une unité d’enseignement (UE) transversale

Avantages et inconvénients :

L’intégration du dispositif aux enseignements engage des contraintes :

  • l’agenda politique de l’université : suite aux élections universitaires,des changements d’interlocuteur ont nécessité de renouveler notre démarche d’explication de Méthodoc.

  • l’absence de pilotage centralisé de l’UE de méthodologie crée un éclatement des rôles et responsabilités.

  • des contraintes logistiques : la question la plus difficile étant celle des salles informatiques : sans gestion centralisée, leur réservation revient à chaque composante. De plus, leur nombre est limité. Ces questions excédant nos attributions, il fallut alors rechercher, parfois sans succès, les bons leviers d’action.

Ces difficultés nous confrontentà des réalités de la gestion de formations à grande échelle qui ne nous sont pas familières. Maisen retour, l’intégration permet :

  • de déléguer l’animation de séances aux enseignants, seul moyen pour nous de toucher un tel nombre d’étudiants. Les bibliothécaires se recentrentsur les contenus et les méthodes pédagogiques d’acquisition des compétences informationnelles.

  • de former en amont les enseignants : garantie d’une bonne compréhension du dispositif, ces formations sont surtout des moments d’échange fructueux : les bibliothécaires y gagnent les nombreuses observations des enseignants, qui disposent en retour d’un parcours « clef en main ».

  • de multiplier les liens entre service de documentation et acteurs de la formation (services informatiques, cellule pédagogie, responsables d’enseignement de TICE et de méthodologie, élus) sur la problématique des compétences informationnelles . La BU réaffirme ainsi sa place dans l’écosystème de la formation à l’université.

  • de légitimer l’enseignement des compétences documentaires auprès des étudiants : inséré dans une UE évaluée, cet enseignement apparaît comme relevant d’un cursus normal. Ce ne sont plus les seuls bibliothécaires qui s’en préoccupent, mais l’institution elle-même à travers les enseignants : signe que les questions informationnelles comptent.

Bilan…

Les principaux retours dont nous disposons sont :

  • des données statistiques décrivant les connexions à l’autoformation. Même affinée, cette donnée ne décrit pas l’appropriation des contenus.

  • des retours d’étudiants réalisés sur une partie des effectifs ayant suivi Méthodoc en 2015 : une enquête, réalisée par une enseignante, nous a permis de prendre en compte les aspirations des étudiants : nous avons notamment retravaillé en ce sens les aspects visuels et certains contenus de Méthodoc.

  • des retours d’enseignants sur l’ensemble du dispositif : ils constituent notre source la plus riche. En 2015, les enseignants dressaient un bilan positif : Méthodoc leur facilitait l’enseignement des compétences informationnelles. Le parcours leur permettait d’être plus complets qu’auparavant, faute d’avoir été formés eux-mêmes sur ces questions. Un axe d’amélioration s’imposait également : notre parcours insistait sur l’aspect « bibliothèques » (catalogue, collections et services des BU). Déformation professionnelle que nous nous appliquâmes à modérer en tirant Méthodoc vers leurs préoccupations  : déficit de recul critique des étudiants sur le web, limites et enjeux sociétaux des moteurs de recherche, des modèles de publication, problématiques de droit d’auteur, etc.

En somme, les enseignants nous rappelaient que la capacité à s’orienter dans la masse de documentation participe de notre capacité à penser librement le monde  : chose que les bibliothécaires savent6 mais qu’il est bon de rappeler : en formation nous avons parfois tendance à développer une approche « techniciste », centrée sur nos contenus.

…et perspectives

Ce bilan est encourageant: Méthodoc nous aura permis de progresser dans notre approche des contenus, dans l’utilisation de la modalité en ligne, et surtout dans les possibilités d’échange avec la communauté enseignante. Il a ouvert de nouvelles voies de dialogues à Lyon 2 sur les compétences informationnelles. Bien entendu, des difficultés restent à lever. Nous sommes principalement focalisés sur deux points :

  • amélioration continue des supports réalisés en interne : supports de cours en ligne, conducteurs de séances, formulaires d’évaluation

  • amélioration des circuits d’information avec les interlocuteurs extérieurs au BU : il s’agit de de faciliter la mise en œuvre de Méthodoc sur les points qui nous échappent : question des salles informatiques, de la stabilisation des rôles, de l’amélioration des possibilités ouvertes par le support technique7.

Au-delà de ces points, reste un chantier d’ampleur touchant aux méthodes pédagogiques : si l’activité des étudiants est sollicitée ça et là (exercices et cas pratiques), Méthodoc reste peu dynamique et stimule peu d’autres formes d’intelligences8 que la compréhension logique des étudiants. Les cours en ligne, certes bien hiérarchisés et aussi attrayants que possible, ne permettent guère de prendre en compte ce que les recherches nous disent des modalités cognitives d’apprentissages. En un mot : l’active learning devrait servir de boussole aux évolutions de Méthodoc à moyen et long terme.

 

 

1Par Agnesdhalluin, « Accrodoc : un outil au service de la formation des étudiants aux enjeux documentaires », Tribune Compétences Informationnelles, 29 septembre 2014, URL complète en biblio.

2Par Agnesdhalluin, « Accrodoc, l’autoformation aux compétences informationnelles vue par les enseignants », Tribune Compétences Informationnelles, 4 mai 2015, URL complète en biblio.

3Cécile Poirot, « Quels obstacles à la formation à l’information ? », 1 janvier 2012, URL complète en biblio.

4Valérie Erlich et Observatoire de la vie étudiante, Sortir sans diplôme de l’Université: comprendre les parcours d’étudiants « décrocheurs », Paris, France, La Documentation française, 2009.

5« François Sarfati (sociologue) : « L’université peut être un lieu d’une très forte violence sociale » », URL complète en biblio.

6Michel Melot, La sagesse du bibliothécaire, Paris, France, L’oeil neuf éditions, DL 2004, 2004.

7 qui rendrait, par exemple, possible une évaluation « en ligne » souhaitée depuis le début du projet)

8Howard Gardner, Les intelligences multiples, Yves Bonin, Phillip Evans-Clark, Marie Muracciole et Natalie Weinwurzel (trad.), Paris, France, Retz, 2004.

Publicités

2 Réponses vers “Méthodoc : intégrer la formation aux compétences informationnelles dans les cursus à l’Université Lyon 2”

  1. Bonjour, j’ai vu que vous avez utilisez ScenariChain pour générer le site web.
    Dans le cas où vous avez eu besoin de cette fonction, avez-vous réussi à exporter les questionnaires vers les plateformes Moodle ou EdX ? J’étudie présentement les possibilités de Scenari et c’est un aspect important pour moi.
    Merci, Pascal

    J'aime

    • Bonjour et merci de votre question.
      En effet nous créons les supports et les générons à partir de Scenari. Par choix pédagogique, nous avons proposé un questionnaire à part : il nous alors paru plus pertinent d’utiliser les fonctionnalités de Moodle pour créer et générer ce questionnaire. En conséquence nous n’avons pas eu besoin de cette fonction.
      Bien cordialement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :