Développer une pratique collaborative en matière de développement des CI chez les étudiants universitaires : Un projet réalisable!

Article rédigé par Guy Bélanger, professeur à l’Université du Québec à Rimouski et Marie-Michèle Lemieux, agente de recherche à l’Université du Québec

Historique

Une recherche d’envergure vient d’être publiée sur la qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles (CI) chez les étudiants du réseau de l’Université du Québec.  Cette recherche a été conduite en raison du besoin exprimé par les directeurs des Services de bibliothèques à l’effet de procéder à l’évaluation des multiples pratiques et des ressources technologiques instaurées au cours de la dernière décennie afin d’optimiser le développement des CI chez les étudiants.

Dès le début des travaux, il est apparu pertinent de procéder à la mesure de la qualité de ces pratiques. Malheureusement, aucun outil de mesure de la qualité de ces pratiques ne répondait à ce besoin. C’est alors que la nécessité de conduire une étude de type méthodologique est apparue. Cette dernière a été planifiée en trois phases. La première a permis de procéder à la validation des critères de qualité des pratiques de développement des CI. La deuxième phase était destinée à l’expérimentation d’un processus de mesure de la qualité des pratiques de formation documentaire et de la collaboration interprofessionnelle au sein du réseau. Finalement, la troisième phase avait pour but de procéder à une expérimentation d’un processus d’évaluation de la qualité de ces pratiques à l’échelle du réseau et ce, de manière à identifier les forces et les points faibles.

Grace à un financement accordé par l’ensemble des établissements (Fonds stratégique du réseau de l’Université du Québec- FODAR) les travaux de recherche ont pu débuter en 2013 sous la supervision d’un comité de pilotage réseau.

Déroulement de l’étude

Le tableau suivant précise les étapes de l’étude.

 

Calendrier Étapes de l’étude Participants
Automne 2013 Recension des écrits : 1 500 énoncés de critères de qualité recensés, analysés et synthétisés pour en arriver à identifier 339 critères soumis aux experts pour fins de validation. Comité de travail (directeur du Service de la bibliothèque, bibliothécaires, professeur, professionnel de recherche)
Hiver 2014 Validation des 339 énoncés de critères à l’aide de la technique DELPHI qui a permis d’établir la clarté, la pertinence et l’importance de chacun des énoncés de critères. 18 bibliothécaires et 12 professeurs reconnus à titre d’experts au sein du réseau de l’Université du Québec
Automne 2014 Expérimentation d’un processus de mesure de la qualité des pratiques de formation documentaire. 1 760 étudiants issus de huit établissements du réseau de l’Université du Québec ayant bénéficié d’une formation documentaire (80 séances de formation ciblées)
Hiver 2015 Expérimentation d’un processus de mesure de la qualité de la collaboration interprofessionnelle en matière de pratiques de développement des CI. 40 enseignants universitaires et 28 bibliothécaires-formateurs du réseau de l’Université du Québec
Printemps 2015 Compilation des résultats et génération des rapports. Comité de travail
Analyse et évaluation des résultats obtenus à l’échelle locale par les cercles de qualité. Cercles de qualité constitués dans six établissements (directeur du Service de la bibliothèque, bibliothécaires, enseignants universitaires, étudiants)
Été 2015 Analyse des résultats à l’échelle du réseau et synthèse des évaluations des cercles de qualité. Comité de travail

Synthèse des résultats

Une importante divergence de perspectives entre les bibliothécaires et les professeurs a été identifiée.

Les résultats obtenus lors du processus de validation ont permis d’identifier une importante divergence de perspectives entre les bibliothécaires et les professeurs en matière de qualité des pratiques de développement des CI. En effet, 30% des critères (89) soumis à ces experts se sont vus acceptés par un type d’experts alors qu’ils ont été rejetés par l’autre. Ces critères visaient principalement les  aspects suivants : Conception de la formation documentairePrestation de la formation documentaireCollaborationCI. Ce constat a permis de démontrer la pertinence d’adopter un cadre intégrateur de la qualité pour la conduite de cette étude puisque le fait de valider ces critères auprès de deux types d’experts différents aura finalement permis de retenir 53 critères de qualité qui auraient été rejetés autrement.

Les résultats obtenus lors de la phase d’expérimentation du processus d’évaluation de la qualité des pratiques de développement des CI aura permis de dégager la synthèse des forces et des points faibles identifiés par chacun des cercles de qualité participant à l’étude. Le tableau suivant présente, par ordre d’importance attribuée par les cercles de qualité, la synthèse des forces et des points faibles identifiés au sein du réseau. Ce tableau précise également les causes des deux principaux points faibles en importance telles qu’elles ont été identifiées par les cercles de qualité.

 

Forces Points faibles Causes
Prestation du formateur* Collaboration interprofessionnelle* Culture et pratiques organisationnelles

Planification/coordination

Promotion

Manque de temps

Infrastructure

Compétence du formateur Méthodes pédagogiques* Manque de formation

Collaboration

Absence d’évaluation

Infrastructure

Temps alloué aux formations documentaires

Absence d’activités d’apprentissage

Planification/coordination

Aisance pédagogique

Relation avec l’enseignant universitaire Charge de travail du formateur Aucune cause n’a été identifiée pour ces points faibles
Conception de la formation documentaire Infrastructure
Infrastructure Formation continue
Évaluation des apprentissages
Promotion

*La force et les deux points faibles suivis d’un astérisque ont été identifiés par les six cercles de qualité.

La relation entre les bibliothécaires-formateurs et les enseignants universitaires constitue la 3e force en importance alors que la collaboration a été identifiée comme principal point faible.

Un constat, pour le moins paradoxal, est apparu au regard de l’analyse des forces et des points faibles identifiés au sein du réseau. En effet, bien que la relation entre les bibliothécaires-formateurs et les enseignants universitaires ait été identifiée comme la troisième force en importance, la collaboration interprofessionnelle a été retenue comme le point faible le plus important. De plus, le manque de collaboration a également été associé à titre de seconde cause en importance pour le point faible Méthodes pédagogiques. Ce constat démontre toute l’importance qui devrait être accordée au problème de collaboration.

L’analyse des résultats obtenus permet d’ailleurs d’établir clairement la distinction entre le développement d’une relation d’entraide informelle chez les différents intervenants impliqués dans le développement des CI chez les étudiants et l’instauration d’une relation de type collaboratif entre ces mêmes intervenants. Cette distinction permet de comprendre l’ampleur du défi qui se dessine si nous voulons que ces différents intervenants en arrivent à instaurer un véritable travail collaboratif. Cette pratique de travail repose d’ailleurs sur le développement d’une relation d’interdépendance impliquant l’adoption d’un cadre commun de référence ainsi que d’un réel partage d’expertises, de ressources et de responsabilités dans la poursuite d’une mission commune. Une des retombées positives de la présente étude réside dans l’expérimentation encadrée d’un processus de mesure et d’évaluation de la qualité des pratiques de développement des CI qui jetait les jalons d’une pratique de travail collaboratif au sein des cercles de qualité des établissements participants. C’est en équipe de travail que ces cercles de qualité devaient analyser les résultats obtenus et évaluer la qualité des pratiques actuelles. Cet exercice constituait d’ailleurs une initiation à la mise en œuvre d’un cycle de collaboration au sens de Levan (2016). Au-delà de la participation à la présente étude, les directions des Services de bibliothèques qui le désiraient pouvaient poursuivre l’exercice jusqu’à la conception et l’élaboration d’un plan d’action puisqu’ils avaient bénéficié d’une formation sur la mise en œuvre d’un programme d’amélioration continue de la qualité des pratiques de développement des CI.

Synthèse des recommandations émises

Au terme de l’analyse des résultats obtenus dans le cadre de cette étude, des recommandations ont été émises dans le but de créer des espaces de gouvernance des pratiques visant le développement des CI, de mettre sur pied un programme d’amélioration continue de la qualité de ces pratiques et d’adopter ou de créer des outils pédagogiques collaboratifs. Or, la mise en œuvre optimale de ces recommandations repose préalablement sur la recommandation principale issue de nos travaux de recherche, à savoir initier un changement de paradigme en matière d’enseignement et d’apprentissage des CI qui nous conduira inévitablement à modifier nos pratiques actuelles dans l’optique de l’établissement d’une réelle collaboration entre les différents intervenants et services impliqués. Le tableau suivant met en relation les pratiques actuelles et préconisées en matière de développement des CI.

tableauChgtParadigme

Conclusion

Afin de répondre au besoin exprimé initialement par les directeurs de Services de bibliothèques à l’effet de procéder à l’évaluation des pratiques actuelles en matière de développement des CI, cette étude a permis de valider les critères permettant d’en mesurer et d’évaluer la qualité. C’est à partir de ces critères que des questionnaires ont été créés à cet effet. Il est souhaité que ceux-ci puissent servir à optimiser les processus de mesure et d’évaluation de la qualité des pratiques des CI dans les établissements universitaires. Ces outils, ainsi que les guides remis à l’ensemble des participants ayant bénéficié de formations dans le cadre de la présente étude sont disponibles dans le rapport de recherche publié à http://rapport-qualite-pdci.uquebec.ca/index.html. Au-delà des outils développés et de la technologie disponible, cette étude démontre clairement que le principal défi réside davantage dans notre capacité à amener les différents intervenants à s’impliquer dans l’instauration d’un véritable travail collaboratif visant le développement des CI chez les étudiants universitaires.

Invitation au Webinaire de présentation du projet de recherche le 4 octobre à 13 h 30 – Les résultats de cette recherche seront présentés sous forme de webinaire le 4 octobre à 13 h 30 (heure du Québec). La présentation d’une durée d’une heure sera suivie d’une période d’échanges.  Pour vous inscrire au webinaire, veuillez SVP remplir le formulaire d’inscription au lien suivant :  https://goo.gl/forms/JQWWVeZ7WG71aA4o2 d’ici le 3 octobre.

Références

Levan, S.K. (2009). Ce que travail collaboratif veut dire… Repéré le 9 janvier 2017, à: http://travailcollaboratif.typepad.com/methode_main/2009/03/ce-que-travail-collaboratif-veut-dire.html

Bélanger, G., Boisvert, D., Lemieux, M.-M., & Séguin, C. (2017). Qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles au sein du réseau de l’Université du Québec [Rapport de recherche]. Québec: Université du Québec. Disponible à : http://rapport-qualite-pdci.uquebec.ca/Documents/Rapport-FODAR-CI-2017.pdf

Publicités

À propos de marie-michèle

agente de recherche Université du Québec

Rétroliens/Pings

  1. Développer une pratique collaborative en matière de développement des compétences informationnelles - CAPRES - 3 octobre 2017

    […] de G. Bélanger, D.Boisvert, M.-M. Lemieux et C. Séguin. C’est ce que nous apprend le site Tribune Compétences Informationnelles dans un article rédigé par deux des auteurs soit Guy Bélanger et Marie-Michèle […]

    J'aime

  2. La Lettre d’EchosDoc n° 151 (03/10/17) – sourceserlande - 3 octobre 2017

    […] ‘Tribune Compétences Informationnelles’ présente, ce 26/09/17, les résultats d’ une étude sur la qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles (CI) chez les étudiants du réseau de l’Université du Québec. Lien […]

    J'aime

  3. Doc | Pearltrees - 27 octobre 2017

    […] Développer une pratique collaborative en matière de développement des CI chez les étudiants univ…! Article rédigé par Guy Bélanger, professeur à l’Université du Québec à Rimouski et Marie-Michèle Lemieux, agente de recherche à l’Université du Québec Historique Une recherche d’envergure vient d’être publiée sur la qualité des pratiques de développement des compétences informationnelles (CI) chez les étudiants du réseau de l’Université du Québec. Cette recherche a été conduite en raison du besoin exprimé par les directeurs des Services de bibliothèques à l’effet de procéder à l’évaluation des multiples pratiques et des ressources technologiques instaurées au cours de la dernière décennie afin d’optimiser le développement des CI chez les étudiants. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :