Cours sur les compétences informationnelles aux cycles supérieurs à l’UQAC : l’implication d’une technicienne en documentation

Depuis 2013, le cours sur les compétences informationnelles aux cycles supérieurs à l’UQAC (CICS900) implique une technicienne en documentation. Ce billet présentera comment un technicien en documentation peut s’intégrer dans la gestion d’un cours sur les CI et ses réflexions sur ce que cette expérience lui apporte dans son travail. Débutons d’abord avec un aperçu des changements apportés au cours des dernières années.

Créé à l’automne 2013, le cours CICS900 regroupait à la base 15 programmes, ce qui représentait environ 300 étudiants par année. Une évaluation initiale et finale permettait de comparer l’évolution des compétences de l’étudiant ayant suivi la formation. La réussite du cours reposait sur la présence des étudiants aux cinq ateliers. En 2017, le cours comprend plus de 21 programmes, incluant des programmes au profil professionnel et des programmes courts (DESS), ce qui fait que le bassin d’étudiants ayant à suivre le cours s’élève à environ 460 étudiants par année. L’évaluation des apprentissages de l’étudiant se fait tout au long du cours avec des exercices notés à chacun des ateliers. Le cours ne cesse d’évoluer et des améliorations sont encore à prévoir pour les prochaines années.

Tâches de la technicienne en documentation

Planification du cours

La première tâche que doit effectuer la technicienne en début de session concerne la planification du cours. Avec l’aide de la responsable du cours, il faut estimer le nombre d’étudiants potentiels qui s’inscriront et ouvrir le nombre de groupes nécessaires pour répondre à la demande. Il faut également considérer la création d’un horaire varié qui tient compte des différentes clientèles étudiantes, de l’horaire institutionnel, des locaux disponibles et de la charge de travail des formateurs qui dispensent les ateliers en plus de leurs tâches habituelles. L’information sur le déroulement du cours doit être transmise aux différents intervenants (décanat, inscripteurs et formateurs) ainsi qu’aux étudiants inscrits. La technicienne doit s’assurer que le plan de cours soit à jour et que le matériel de cours (feuilles de présence, plateforme du cours, sondages, etc.) soit en place.

Gestion d’une plateforme de cours

Depuis 2016, le cours est maintenant offert sur l’environnement d’apprentissage numérique Moodle. La technicienne a dû s’approprier celui-ci afin de transférer le contenu de l’ancienne plateforme utilisée. Les exercices d’évaluation se font entièrement sur Moodle. La technicienne était présente auprès des bibliothécaires pour faciliter l’adaptation de ces exercices sur la plateforme. La technicienne a programmé le carnet de notes selon la pondération de chacun des exercices afin que l’étudiant puisse avoir le portrait de ses résultats. Elle a également paramétré toutes les activités relatives aux exercices notés ainsi que le test d’évaluation. La technicienne se doit de rester à jour sur les nouveautés techniques qu’offre Moodle pour développer des méthodes de travail efficaces pour la gestion du cours.

Présence en classe et corrections des exercices

La présence en classe de la technicienne se manifeste par la présentation du plan de cours aux étudiants et l’assistance d’un bibliothécaire à l’atelier sur les logiciels de gestion de données bibliographiques. Lors de la rencontre initiale avec chacun des groupes, la technicienne s’assure que les étudiants reçoivent toute l’information nécessaire aux modalités du cours et au bon déroulement des ateliers. Elle montre également le fonctionnement de la plateforme du cours pour l’accès au contenu de la matière et des exercices d’évaluation. Lors de cette rencontre, la technicienne est présente pour expliquer le déroulement du test aux étudiants, et effectuer de la surveillance. Lors de l’atelier sur les logiciels de gestion de données bibliographiques, elle aide les étudiants pendant la formation et répond aux questions lors de l’exercice d’évaluation. La correction des exercices de la plupart des ateliers relève de la technicienne. Certains exigent uniquement d’entrer la note obtenue aux activités faits en classe, d’autres sont paramétrés afin que la correction soit effectuée automatiquement. Les autres exercices demandent l’intervention de la technicienne afin d’attribuer une note à l’étudiant. Dans tous les cas, ce sont les formateurs (bibliothécaires) qui déterminent les critères d’évaluation et la technicienne les applique. Elle demeure alerte aux situations problématiques et en avise le formateur.

Vérification des modalités de réussite du cours

L’étudiant doit répondre à deux critères pour réussir le cours :

  1. avoir une note de 75 % et plus au test d’évaluation
  2. assister à 4 ateliers sur les 5 et obtenir 60 % pour l’ensemble des exercices.

La technicienne s’occupe également de tout ce qui concerne la gestion de la présence en classe y compris les problèmes reliés aux absences (gestion des raisons, des accommodements, etc.). Lors de l’attribution de la note finale à l’étudiant, il faut s’assurer que la présence aux ateliers a été respectée, que la note pour chacun des exercices d’évaluation a été compilée et que la note globale pour les exercices atteint le minimum exigé. Lorsque c’est fait,  la technicienne inscrit les mentions de réussite ou d’échec dans le dossier de l’étudiant via la plateforme utilisée à l’UQAC.

Communication et suivis pour la gestion du cours

C’est la technicienne qui, au final, assure une présence et un soutien de première ligne auprès de tous les acteurs touchés de près ou de loin par CICS900 : les étudiants, les formateurs, le personnel de la bibliothèque et les départements lui adressent leurs questions et leurs demandes. Comme différents moyens de communication (téléphone, en personne, courriels) sont utilisés, la technicienne doit développer une méthode de travail rigoureuse afin de faire les suivis nécessaires. Elle s’assure que l’information communiquée est claire et que chacun l’obtient au moment opportun.

Une plus-value à son travail

La participation à la coordination d’un cours tel que CICS900 ajoute une habileté supplémentaire à l’éventail d’expertises à la technicienne en documentation. En plus d’acquérir de nouvelles connaissances en matière de compétences informationnelles et de gestion, celle-ci peut développer et même exploiter des aptitudes personnelles sans liens apparents avec le métier. En collaborant aux formations du cours CICS900, la technicienne a plus de ressources en sa possession pour répondre aux questions habituellement posées par les étudiants des cycles supérieurs lors d’entrevues de référence. Elle connaît mieux la matière qui leur est enseignée et les outils qui peuvent les aider. Pendant ces entrevues, elle peut également observer et analyser les méthodes de travail et de recherche des étudiants et ainsi signaler aux bibliothécaires les éléments qui sont moins bien compris ou exploités. Ces observations peuvent servir à alimenter les discussions sur les meilleures méthodes à adopter pour soutenir le développement des CI des étudiants.

En conclusion, le bilan de l’expérience de la technicienne en documentation en tant qu’actrice dans la gestion d’un cours sur les compétences informationnelles est très positif. Son implication sera certainement appelée à changer dans les prochaines années puisque le cours est lui-même en constante évolution. Est-ce que les techniciens en documentation pourraient prendre une place plus active dans les formations sur les CI en participant à l’élaboration ou en les dispensant? Les techniciens ont certainement un intérêt à prendre une place dans ce domaine et à collaborer avec les bibliothécaires pour un meilleur partage des expertises.

Références :

Pouliot, J.-P. (2011) Un projet d’intégration des CI aux cycles supérieurs à l’UQAC

Belley, J. (2013) Réflexion d’une directrice de bibliothèque universitaire sur les compétences informationnelles

Université du Québec à Chicoutimi. (2013) Politique en matière de maîtrise des compétences informationnelles dans les programmes de cycles supérieurs

logos_biblio (1)

Publicités

À propos de Cynthia D'Amour

Technicienne en documentation, Université du Québec à Chicoutimi

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :