Wikipédia, un ami au service d’une approche critique de la bibliothéconomie

La conférence du 22 février 2018, Wikipédia, le meilleur ami des bibliothécaires universitaires ? de Jean-Michel Lapointe, bibliothécaire pour l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), s’inscrivait dans le cycle de conférences sur le libre accès proposé par la cellule-étudiante ebsienne de l’association Canadienne des bibliothécaires académiques (CAPAL).

Jean-Michel Lapointe présente un état des lieux des enjeux et des dynamiques entourant Wikipédia. En effet, bien qu’il soit l’un des sites les plus consultés à l’échelle de la planète (Lapointe, 2018), Wikipédia demeurent méconnu quant à son utilisation et sa construction. Selon l’ouvrage collectif Qu’apprennent les jeunes usagers à propos de Wikipédia? (Sahut et Al., 2015) cité durant la conférence, 12 % des étudiants du niveau maîtrise ignorent qu’il s’agit d’une encyclopédie et 86 % ne sont pas en mesure d’identifier une règle de rédaction spécifique à Wikipédia. Par ailleurs, selon M. Lapointe l’encyclopédie collaborative ne semble pas représenter, à tort, un outil permettant au monde universitaire de réaliser ses missions d’éducation, de création et de diffusion du savoir. En effet, en alimentant Wikipédia, les professeurs-chercheurs ainsi que leurs étudiants (dans le cadre d’une recherche ou d’un travail de session) pourraient mettre à profit leurs connaissances, ainsi que la rigueur propre à leur pratique.

 

Par l’utilisation pédagogique de Wikipédia, M. Lapointe souhaite poser les jalons d’une relation vertueuse allant des bibliothécaires vers les professeurs et les étudiants. Son objectif est d’en faire une plateforme éducationnelle au service de la communauté universitaire. C’est ainsi que par analogie la relation d’amitié évoquée dans le titre de la conférence prend tout son sens. Les bibliothécaires pourraient proposer des cours sur le développement des compétences informationnelles durant lesquels Wikipédia servirait de support pédagogique. L’encyclopédie pourrait par exemple ouvrir une discussion autour de l’importance des sources et de leur référenciation, notamment lors de la rédaction de travaux universitaire. Un échange basé sur une mise en application concrète lors de création d’une page Wikipédia avec les étudiants. Cependant, les enjeux sont plus vastes que cela, car Wikipédia repésente une culture éditoriale unique de par l’horizontalité de ses pratiques.

Pour appuyer ces propositions, Wikipédia est alors décrite comme un iceberg, les articles étant la pointe cachant une culture éditoriale propre pouvant être mise en relation avec la culture éditoriale savante universitaire. Un travail de comparaison met en exergue les caractéristiques de chacune, permettant d’avoir avec les étudiants une discussion critique du travail d’édition. L’approche collaborative et horizontale de Wikipédia permet aux bibliothécaires universitaires de répondre à sa mission de développement des compétences informationnelles. Bien qu’elle pourrait servir de modèle au Référentiel de l’Association of College and Research Libraries (ACRL), l’encyclopédie n’y est malheureusement jamais citée.

M. Lapointe nous montre alors en quoi le Référentiel de l’ACRL est en phase avec Wikipédia. Pour illustrer ses propos, le conférencier présente différents éléments auxquels la participation au processus éditorial de Wikipédia permet de répondre : « comment et pourquoi certains individus et certains groupes d’individus peuvent être sous-représentés ou systématiquement marginalisés à l’intérieur des systèmes de production de l’information » ou « comment l’information est produite et évaluée » .

Cependant, c’est le concept de « métalittératie » qui serait le plus à même d’évaluer l’impact de Wikipédia en tant qu’outil pédagogique. En effet, « les étudiants ne sont pas des consommateurs passifs, ils sont des créateurs d’information qui savent participer avec succès à un espace de rédaction collaboratif » (ACRL, 2015). Il s’agit d’une approche collaborative prenant en compte les variables historiques, politiques, et culturelles du traitement de l’information. L’idée est de créer du sens afin d’aiguiser l’esprit critique des professeurs et celui des étudiants face aux processus de traitement et de production de l’information.

L’apport de Wikipédia est multiple et répond concrètement à de nombreux enjeux contemporains (p. ex. représentativité des femmes au sein du Wiki francophone ). Cette démarche permet aussi de pluraliser le contenu de l’encyclopédie par la multiplication des archétypes sociaux et culturels des contributeurs. Contribuer ou faire contribuer à Wikipédia questionne donc notre rapport à l’information (production, édition, distribution, etc.) mais également la représentativité des minorités. Du fait qu’il est possible de faire ressortir des tendances de production par genre, classe et origine, cela permet de problématiser les préjugés et les stéréotypes sociétaux. En ce sens, Wikipédia devient un support vers une réflexion critique de nos pratiques professionnelles et de notre société.

À ce propos, M. Lapointe a récemment fait paraître un article qui rejoint sa conférence sur Wikipédia : « Plus qu’un simple fournisseur de service, la ou le pédagogue [bibliothécaire universitaire] veut amener les étudiant-e-s à développer une conscience critique de l’écosystème informationnel dans lequel ils et elles sont plongé-e-s. » (Lapointe et Miller, 2018). Il s’agit ici de critiquer la notion de neutralité, chère à la pratique des bibliothécaires. Pour M. Lapointe, il serait naïf de penser que la neutralité est un gage d’impartialité. En effet, au sein de la bibliothéconomie, une autre voie plus critique se trace afin de montrer que la neutralité n’est pas une approche dépourvue de jugement.

Depuis quelques années, certains acteurs tentent de transformer la bibliothéconomie afin de redéfinir l’ensemble de nos pratiques professionnelles : la référence (radicalinforeferences.info), l’enseignement (bit.ly/aldrabinski), le développement des collections (weneeddiversetbook.org), le catalogage (bit.ly/alelmborg) et les activités de lecture collective (storytimeunderground.org) (Farkas, 2017). Pour ces différents acteurs, « dans un monde fondamentalement inégal, la neutralité assoie l’inégalité et représente une indifférence pour les [besoins des] membres de notre communauté. » (Farkas, 2017).
Dans un monde dominé par des normes et des archétypes de genres, classes , et origines qui stigmatisent, la neutralité représenterait le statu quo. Une inertie ayant pour conséquence de faire perdurer les inégalités sociales, culturelles et économiques (Lillburn, 2013; Farkas, 2017; Lapointe et Miller, 2018).

M. Lapointe inscrit sa démarche pédagogique autour de Wikipédia dans cette vision critique de la bibliothéconomie. Cette démarche invite chaque bibliothécaire à s’impliquer dans sa communauté afin d’avoir un impact concret sur la société et les personnes qui la compose.

Références :

Association of College and Research Libraries. (2015). Framework for Information Literacy for Higher Education. Repéré à http://www.ala.org/acrl/sites/ala.org.acrl/files/content/issues/infolit/Framework_ILHE.pdf

Farkas, M. (2017). Never Neutral. American Libraries, 48(1/2), 70.

Lapointe, J.-M. (2018, février). Wikipédia, le meilleur ami des bibliothécaires universitaires ? Communication présentée à la Série de conférences sur le libre accès de la CAPAL-EBSI, Montréal. Repéré à https://capalebsi.files.wordpress.com/2018/02/lapointe-wikipedia-capal-ebsi-22-fevrier-2018.pdf

Lapointe, J.-M. et Miller M. D. (2018). Quand la bibliothéconomie devient critique. À bâbord ! Revue sociale et politique : Bibliothèques enjeux et mutations, 73, 36-37.

Lilburn, J. (2013). “You’ve Got to Know and Know Properly”: Citizenship in Kazuo Ishiguro’s Never Let Me Go and Aims of Information Literacy Instruction. Dans Gregory, L. et Higgins, S. (dir.), Information literacy and social justice: radical professional praxis (p. 62-78). Sacramento, États-Unis: Library Juice Press.

Sahut, G., Jeunier, B., Mothe, J. et Tricot, A. (2015). Qu’apprennent les jeunes usagers à propos de Wikipédia ? Dans L. Barbe, L. Merzeau et V. Schafer (dir.), Wikipédia, objet scientifique non identifié (p. 149 161). Nanterre : Presses universitaires de Paris Nanterre. Repéré à http://books.openedition.org/pupo/4117

 

 

 

Publicités

À propos de Bruno Milia

Je suis actuellement étudiant à l’ecole de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’université de Montreal

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :