Mir@bel : une porte d’entrée sur l’univers en ligne des revues !

Mir@bel, pour « Mutualisation d’informations sur les revues et leurs accès dans les bases en ligne » est à la fois un site web centré sur les revues (http://www.reseau-mirabel.info/) et un réseau de professionnels de l’information.

Mir@bel - le site web qui facilite l'accès aux revues

Que trouve-t-on sur le site Mir@bel ?

Pour toutes les revues recensées Mir@bel repère et signale les numéros disponibles en ligne et les conditions d’accès (gratuit, sur abonnement,…). À chaque fois qu’il existe du contenu en ligne, des liens profonds sont proposés vers le texte intégral des articles, les sommaires des numéros, les résumés ou l’indexation des articles.

L’information est synthétisée en une seule page pour chaque revue, ce qui permet à la fois de repérer les accès sur les grands portails, mais également de découvrir des collections entières de revues dispersées sur le web.

Par exemple, pour la revue Quaderni on apprendra que depuis ses débuts en 1987 et jusqu’à 2008 la revue est intégralement accessible en libre accès sur le portail Persée. Ses articles sont également librement consultables de 2008 à 2011, mais cette fois-ci sur le portail de Revues.org, avant de l’être sur le portail Cairn.info pour l’année 2012. Cependant, à partir de 2013, le texte intégral proposé sur Cairn.info l’est de manière payante ou sur abonnement, et seuls les sommaires continuent à être librement accessibles, sur plusieurs sites et portails…

Ou alors on découvrira que les numéros de l’Annuaire québécois des statistiques du travail sont tous disponibles en ligne depuis 2005.

Et que pour d’autres revues pour lesquelles le texte intégral est en accès payant il est néanmoins possible de consulter librement les sommaires ou des résumés… Ce qui peut aussi être le cas pour certaines revues dont les articles ne sont proposés qu’en version papier.

En plus des accès en ligne disponibles, la revue est présentée précisément dans Mir@bel (titres, éditeur, ISSN, période de couverture, périodicité, langues,…) et il sera possible de rebondir sur toutes les informations nécessaires à sa découverte :

  • le site web de la revue, et ses éventuels comptes Facebook ou Twitter ;

  • un lien sur cette revue dans le catalogue mondial WorldCat ou dans d’autres catalogues nationaux ou locaux ;

  • un lien, quand il existe, sur sa présentation sur Sherpa/Romeo pour connaître la politique de l’éditeur en matière des droits, de dépôt et d’auto-archivage ;

  • des liens complémentaires variés, en fonction des revues.

En résumé, sans jamais aller au niveau des articles, Mir@bel est une première porte d’entrée efficace sur l’univers d’une revue : un catalogue des accès en ligne qui existent.

Mir@bel est un site web librement accessible qui facilite l’accès aux revues, majoritairement francophones en sciences humaines et sociales.

A ce jour, Mir@bel répertorie des accès disponibles sur plus de 800 ressources (sites web, bouquets de revues, portails d’éditeurs,…). Le site web propose gratuitement une information exhaustive et fiable sur plus de 2200 revues signalées et met l’accent sur les ressources en libre accès (plus des trois quarts des accès signalés).

Et en un an près de 10 000 mises à jour ont été réalisées (ajouts de revues, d’accès en ligne, de sites web, mise à jour d’informations, nouveau numéro mis en ligne,…) de manière semi-automatique ou grâce à la veille des partenaires de Mir@bel.

Comment fonctionne Mir@bel ?

Le contenu de la base est le reflet des centres d’intérêt thématiques, géographiques ou institutionnels des 26 membres actuels du réseau, dans leur diversité. Ce réseau de veilleurs professionnels permet de maîtriser la qualité des données que nous fournissons sur les revues.

Par ailleurs, les données sur les accès provenant des principaux portails de revues francophones en sciences humaines et sociales (Cairn.info, Érudit, Persée, Revues.org) et de la base de sommaires et d’indexation Sign@l sont quotidiennement récoltées et mises à jour. Dès les débuts de Mir@bel, des partenariats ont été mis en place avec ces portails et ils se poursuivent, notamment sur l’amélioration de la qualité des données (par exemple avec l’adoption du format d’échange KBart).

Si Mir@bel met l’accent sur les ressources en libre accès, il repère également les accès payants auxquels sont abonnés les membres de son réseau. En effet, les partenaires de Mir@bel, qui s’engagent à participer à la veille, peuvent en contrepartie récupérer et afficher toutes ces informations dans leurs systèmes d’informations locaux (catalogues, outils de découvertes) et proposer des liens supplémentaires vers leur catalogue. Ces affichages intégrés de l’information sur les revues sont aussi possibles grâce à des services web, parfois de façon automatisée (par exemple pour le SIGB libre Koha).

Mir@bel est ouvert, et les bibliothèques, centres de documentations ou éditeurs qui le souhaitent peuvent rejoindre le réseau, sans contrepartie financière (le seul engagement, indispensable, est de participer à la mise à jour des données de Mir@bel).

Par ailleurs comme tous les utilisateurs de Mir@bel vous pouvez contribuer à sa mise à jour et à sa fiabilité. Le système, très simple, de mise à jour est ouvert à tous et les membres du réseau de Mir@bel se chargent ensuite de contrôler et valider les propositions de modifications qui sont faites par le public internaute.

Mir@bel aura bientôt 6 ans et 26 établissements partenaires partagent actuellement le travail de veille, de validation et de mise à jour des données. Le réseau Mir@bel est encadré par trois établissements pilotes qui portent les orientations décidées collectivement lors des comités de pilotage et assemblées générales. Ce projet collaboratif est financé par la région Rhône-Alpes.

Dans le contexte national et international évolutif des bases de connaissance pour la gestion et le signalement des ressources électroniques en bibliothèque, le plan de développement de Mir@bel comporte plusieurs axes complémentaires, qui permettent d’en faire un projet vivant et évolutif. Par exemple, avec la mise en place prévue d’une indexation thématique, le développement des contenus, la mise en place d’actions de communication et l’élargissement des partenariats dans la francophonie.

En résumé, grâce à Mir@bel vous pouvez librement :

  • retrouver toutes les informations en ligne sur une revue

  • améliorer la visibilité des revues pour augmenter leur usage par les publics

  • participer au partage d’une information de qualité sur les périodiques

 


Documentaliste à la Bibliothèque de Sciences Po Lyon, Sophie Fotiadi est l’un des 3 membres fondateurs de Mir@bel. Co-organisatrice d’une journée d’études sur la mutualisation des systèmes de signalement de contenus de périodiques en sciences humaines et sociales en 2008, elle a également piloté la réalisation et le lancement de la base Sign@l (sommaires et indexation de revues francophones). Ces deux initiatives sont étroitement liées à la création de Mir@bel, un outil qui répond au besoin partagé par plusieurs bibliothèques et centres de documentation de disposer d’informations fiables sur les contenus en ligne des revues.

De nationalités canadienne et française, Sophie Fotiadi est particulièrement attachée au rayonnement possible de Mir@bel au Québec, tout comme à la valorisation des ressources en libre accès.


About Sophie Fotiadi

Chargée de ressources documentaires à Sciences Po Lyon

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mir@bel : une porte d'entrée sur l'unive... - 24 février 2015

    […] Documentaliste à la Bibliothèque de Sciences Po Lyon, Sophie Fotiadi est l'un des 3 membres fondateurs de Mir@bel. Co-organisatrice d'une journée d'études sur la mutualisation des systèmes de signa…  […]

    J'aime

  2. Mir@bel : une porte d'entrée sur l'unive... - 6 mars 2015

    […] Mir@bel, pour « Mutualisation d'informations sur les revues et leurs accès dans les bases en ligne » est à la fois un site web centré sur les revues ( et un réseau de professionnels de l'informatio…  […]

    J'aime

  3. Mir@bel : une porte d’entrée sur l’univers en ligne des revues ! | Veille juridique - 6 mars 2015

    […] Source: tribuneci.wordpress.com […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :