Faire une recherche, ça s’apprend!… dès le primaire

En collaboration avec Julie-Christine Gagné, professionnelle de recherche, Université Laval

Faire une recherche, ça s'apprend!

Professeure en technologie éducative à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval, j’ai trop souvent constaté que les étudiants du 1er cycle universitaire et même des cycles supérieurs ne savent pas comment faire une recherche d’information pour documenter leurs travaux. Et, comme les étudiants de 1er cycle de ma faculté se destinent à l’enseignement, j’ai estimé essentiel qu’ils acquièrent des compétences informationnelles afin d’être en mesure de les enseigner – à leur tour – à leurs élèves. De plus, comme les enseignants en exercice se sentent généralement démunis à l’égard de la recherche d’information et de la formation de leurs élèves aux compétences informationnelles, j’ai mis sur pied un projet pour tenter de répondre à ces besoins.

Dans cet article, Julie-Christine Gagné et moi vous présentons brièvement le projet Faire une recherche, ça s’apprend!, les appuis théoriques et les pratiques qui nous ont inspirées, ainsi que les principales ressources pédagogiques que nous avons développées.

Le projet

J’ai proposé en 2010 un projet de recherche-action-formation au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec dans le cadre du programme de formation continue du personnel enseignant. Ce premier projet visait la formation des enseignants du 3e cycle du primaire (élèves de 11-12 ans). Je poursuivais deux buts. D’abord, je voulais former les enseignants et futurs enseignants du primaire aux compétences informationnelles. Je voulais aussi les former à l’enseignement de celles-ci afin que, à leur tour, ils forment leurs élèves en souhaitant que ceux-ci se développent comme personne, comme apprenant et comme citoyen critique, fassent de meilleurs travaux tout au long de leur scolarité et, dans quelques années, arrivent à l’université en ayant une meilleure maitrise des compétences informationnelles que leurs prédécesseurs. En 2012, toujours grâce à l’appui du Ministère, j’ai abordé une deuxième phase du projet, en m’adressant cette fois aux enseignants, futurs enseignants et élèves du premier cycle du secondaire en classe de français. Ces deux projets ont été menés en collaboration avec la Commission scolaire des Découvreurs, à Québec, en particulier avec Annie Marois, conseillère pédagogique spécialisée en intégration pédagogique des technologies de l’information et de la communication (TIC), et Pascal Riverin, conseiller pédagogique spécialisé en enseignement du français.

Les appuis théoriques et pratiques

Pour concevoir notre matériel d’enseignement-apprentissage, nous nous sommes appuyés sur des travaux théoriques et pratiques en sciences de l’information et en sciences de l’éducation. Vous en trouverez quelques exemples ci-après ainsi que dans la bibliographie. Pour ce qui concerne les sciences de l’information, nous avons choisi le modèle de processus de recherche documentaire de Michael Eisenberg, appelé le Big6 et destiné aux élèves du primaire et du secondaire, modèle que nous avons adapté. Nous avons aussi largement consulté le site Infosphère de l’Université du Québec à Montréal dont nous avons modulé les contenus en fonction de l’âge des élèves.

En sciences de l’éducation, nous nous sommes fondés sur des auteurs qui ont traité de l’enseignement stratégique (recours à des stratégies cognitives comme l’activation des connaissances initiales des apprenants, à des stratégies métacognitives comme un retour réflexif pendant et après une activité, modélisation par l’enseignant, etc.). De plus, les liens entre compétences informationnelles et compétences en lecture-écriture étant extrêmement étroits, nous nous sommes aussi inspirés de travaux de didacticiens du français.

Enfin, nous nous sommes aussi appuyés sur le Programme de formation de l’école québécoise du ministère de l’Éducation, en particulier sur les compétences transversales (exploiter l’information, etc.) et sur les compétences en lecture et écriture. Quand on analyse le programme de français du secondaire en ayant en tête les compétences informationnelles, on constate l’étroitesse des liens entre cette discipline et la recherche documentaire. Pas étonnant, direz-vous! Mais, ce qui est très intéressant, c’est que ces liens nous ouvrent une porte privilégiée pour entrer dans les classes du secondaire… plus précisément, dans les classes de français du secondaire. En effet, vous l’avez probablement constaté dans votre propre pratique professionnelle : tous les enseignants souhaitent que les étudiants sachent faire de la recherche documentaire, mais bien peu sont prêts à y consacrer du temps dans leur classe. La situation est la même au primaire, au secondaire, au collège et à l’université. Cela est regrettable mais compréhensible : le programme est chargé dans toutes les disciplines et à tous les niveaux d’études.

Les ressources pédagogiques

Nous vous présentons quelques-unes des ressources que nous avons développées et qui sont toutes accessibles en libre accès sur le site Faire une recherche, ça s’apprend!

AfficheProcessus-Details

Une affiche couleur de grand format illustre le processus de recherche documentaire pour que celui-ci soit bien visible en classe et constitue un rappel et un point de repère commun pour tous. Pour chacune des étapes du processus, une synthèse des écrits scientifiques présente les conceptions et pratiques des élèves afin que les enseignants puissent les prendre en compte lors des activités d’apprentissage. À partir du modèle réalisé par Catherine Lamy et Julie Gauthier, toutes deux conseillères à la documentation à la Bibliothèque de l’Université Laval, nous avons créé un Journal de recherche qui guide l’élève pas à pas dans sa recherche documentaire en l’amenant à répondre à des questions, à remplir des grilles, à créer des organisateurs graphiques, etc. Des grilles d’évaluation d’un site Internet sont proposées en plusieurs formats (un seul site, trois sites à comparer) et sont accompagnées d’un guide de l’enseignant.

Cette année, nous avons aussi produit des capsules vidéos de formation adaptées à l’âge des élèves, autant sur le plan du contenu que du traitement visuel (sept capsules sont déjà disponibles et une huitième le sera d’ici quelques semaines), où nous modélisons la démarche intellectuelle à adopter. Chacune des capsules est accompagnée d’un guide de l’enseignant, d’un exercice et de son corrigé, ainsi que d’un aide-mémoire au besoin. L’une des capsules explique ce que sont Internet, le Web, un serveur, un navigateur, etc. Il nous reste encore à concevoir du matériel sur la prise de notes et la citation des sources.

Par ailleurs, pour donner suite aux commentaires des enseignants qui ont parfois de la difficulté à proposer des sites fiables à leurs élèves, nous avons créé une bibliothèque numérique où, tout en privilégiant les sites ou ouvrages de référence qui seront utiles au plus grand nombre, quelle que soit la discipline enseignée, nous proposons aussi des sites disciplinaires.

Enfin, quelques vidéos témoignent des apprentissages faits par les élèves du primaire durant la première phase du projet.

La mise à l’essai dans des classes

En 2012, le matériel a été mis à l’essai dans quatre classes du 3e cycle du primaire, ce qui nous a aidés à mieux comprendre les besoins de formation des enseignants et des élèves et à améliorer les ressources créées. En 2015, deux enseignants de français s’apprêtent à tester les capsules vidéos et les documents d’accompagnement dans leur classe au secondaire. Nous avons bien hâte d’en connaitre les résultats et de les partager avec vous!

Remerciements

Ce projet n’aurait pas eu lieu sans la créativité et l’engagement de plusieurs personnes que je tiens à nommer : Julie-Christine Gagné et Andréane Sicotte, conception des ressources pédagogiques; Catherine Bigras-Dunberry, graphisme et production multimédia; Annie Marois, conception pédagogique et conseil pédagogique sur l’intégration des TIC au primaire; Pascal Riverin, conseil pédagogique sur l’expérimentation en classe de français au secondaire; Émile Morin et Karine Guay, recherche documentaire; Anne Bertrand, Marie-Claude Dubuc, Marie-Josée Pouliot et Éric Roy, enseignants au primaire; Sylvain Bérubé et Mélanie Blanchette, enseignants de français au secondaire.

Références bibliographiques

Vous trouverez sur le site du projet des références bibliographiques sur  les étapes du processus de recherche documentaire, ainsi que sur les conceptions et pratiques des élèves. Nous nous sommes aussi appuyés, entre autres, sur les ouvrages suivants :

Giasson, J. (2007). La compréhension en lecture (3e édition). Bruxelles : De Boeck.

Tardif, J. (1992). Pour un enseignement stratégique : l’apport de la psychologie cognitive. Montréal : Éditions Logiques.

 

About Martine Mottet

Professeure en technologie éducative à l'Université Laval au Québec. Je m'intéresse à la formation des enseignants et des élèves aux compétences informationnelles.

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :